Labé : Le meurtre d’un taxi-motard suscite la colère de ses pairs

0
487

Retrouvé mardi dernier sans vie dans un buisson au quartier Donghol de la commune urbaine de Labé, la mort d’Abdoulaye Baldé, jeune taxi-motard, a provoqué la colère de ses amis. Ceux-ci dénoncent l’assassinat de leur collègue et réclament justice dans un bref délai. C’est ce qu’a constaté sur place la rédaction locale du courrierdeconakry.com.

« C’est des enfants qui passaient auprès du buisson qui ont découvert le corps. Alertés, nous nous sommes rendus sur place et nous avons compris qu’il a été tué puis transporté à ce niveau, car son corps présente des traces de couteau. Il est percé huit fois. Donc finalement, les autorités nous ont demandé de déposer le corps à l’hôpital et c’est ce que nous avons fait », a expliqué commandant Ousmane Bah, le responsable de la police communale de Labé.

Après l’enterrement du jeune le mercredi 3 juillet, les taxi-motards de la commune urbaine de Labé ont décidé d’organiser un deuil à la mémoire de leur ami. Ainsi, ils ont arrêté toutes les activités dans la matinée de ce jeudi 04 juillet 2019 comme l’explique ici Mamadou Samba Sow, le secrétaire chargé des relations intérieures du syndicat taxi-moto CNTG : «Il s’agit d’un taxi-motards du nom d’Abdoulaye Baldé qui a été tué dans la journée du 02 juillet 2019. Dans la journée, parce que nous avons appris qu’il a quitté la famille le matin, il est parti travailler. C’est ainsi que son corps a été retrouvé dans la commune urbaine de Labé, précisément dans le quartier Donghol. C’est pour montrer notre amertume à la population de Labé et à toutes les autorités afin de leur montrer que nous sommes victimes d’attaque, chaque fois nos chauffeurs sont victimes. Donc nous avons rédigé des communiqués pour informer tous les conducteurs de moto-taxi de ne pas travailler aujourd’hui, de faire de cette journée une journée de deuil de 8h à 12h. L’enquête est en cours. Nous avons reçu des informations sur son lieu de résidence qui est Konkola. Donc, nous continuons à mobiliser les informations dans le cadre des enquêtes. Je vous rappelle qu’il a rejoint la corporation récemment car c’était le 10 juin 2019. Il avait le numéro 9433. Donc c’est un nouveau numéro ».

Selon les autorités locales, les enquêtes sont en cours afin de déterminer les conditions dans lesquelles ce jeune a trouvé la mort.

A suivre !

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email