N’Zérékoré : Un journaliste violenté pour avoir pris des images d’une vindicte populaire

0
1002

Un journaliste de la radio BTA FM Nimba de N’Zérékoré a été brutalisé mercredi 10 janvier 2018 par les gendarmes alors qu’il prenait des images sur un lieu de lynchage a appris surplace le courrierdeconakry.

Les faits se sont déroulés  au quartier Soukoura II. Notre confrère, Mory Doumbouya, journaliste de la radio BTA FM Nimba de N’Zérékoré et correspondant de la radio Baobab FM de Kankan, s’était rendu sur le lieu où trois présumés voleurs  avaient été lynchés  par la population. Pendant qu’il était entrain de prendre des images, il  s’est vu arrêté par des gendarmes qui  ont saisi son téléphone et supprimé le contenu.

« Je prenais des images quand des gendarmes sont venus  me prendre par mon pantalon. Ils m’ont retiré mon téléphone et supprimer toutes mes images. N’eut été l’intervention d’un entre eux, ils m’auraient déposé à la gendarmerie» nous a-t-il-rapporté.

Selon notre confrère, cet acte brutal s’est déroulé sous les yeux indifférents des autorités préfectorales et communales.

« Ça c’est passée en présence  du préfet, du secrétaire général chargé des collectivités et le maire mais ils n’ont rien dit. Le secrétaire chargé des collectivités décentralisées a lui-même cautionné en disant que c’est nous les journalistes qui vendons les mauvaises images du pays » a ajouté notre confrère.

Il a fallu l’intervention du PDG de la radio Baobab et  de la direction de la radio BTA FM Nimba pour qu’il retrouve son téléphone.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email