La situation de l’assurance maladie en Guinée est marquée par une série de défis qui limitent son efficacité et sa couverture dans le pays. L’assurance maladie en est largement méconnue par une grande partie de la population, ce qui représente un obstacle majeur à son adoption et à son efficacité. D’après le constat, la majorité de la population guinéenne n’a pas accès à une assurance maladie formelle en raison de plusieurs facteurs : la couverture médicale limitée, l’insuffisance du financement alloué à la santé et à l’assurance maladie, les coûts élevés des soins de santé, la mauvaise gestion et la corruption au sein du système de santé. Il y a aussi le manque de sensibilisation et d’éducation de la population,

Selon un professionnel de l’assurance, la souscription à l’assurance maladie demande des moyens considérables. Dans son agence, les clients qui souscrivent à l’assurance maladie pour leurs familles sont rares. Il explique que le coût élevé de la souscription rend ce service accessible principalement aux grandes entreprises pour leurs employés.

En raison du manque de sensibilisation et d’éducation, une grande partie de la population n’est pas suffisamment informée sur les avantages de l’assurance maladie et les services disponibles. Le manque de sensibilisation empêche de nombreuses personnes de souscrire à des assurances existantes ou de réclamer les services auxquels elles ont droit. Les témoignages recueillis montrent une méfiance généralisée envers les compagnies d’assurance maladie. Les coûts élevés, les retards dans la prise en charge et les pratiques douteuses des compagnies d’assurance découragent les citoyens de souscrire.

Sélectionné pour vous :  Disponibilité du gaz dans les points de vente du Grand Conakry : lundi, le 27 mai 2024

Parmi une dizaine de personnes interrogées, quatre n’avaient jamais entendu parler de l’assurance maladie. Certaines étaient informées du service, mais jugeaient le coût trop élevé pour souscrire.

“On m’a proposé le service, mais mon revenu mensuel ne me permettait pas de souscrire pour ma famille,” témoigne l’une d’elles.

Une autre personne estime que c’est un gaspillage d’argent, expliquant qu’après avoir calculé le montant dépensé pendant un an pour ce service, elle aurait pu utiliser cet argent pour d’autres besoins familiaux. Elle a donc renoncé à l’assurance.

D’autres ont abandonné ce service parce que certaines compagnies d’assurance n’honorent pas leurs engagements.

“Tant que tu renouvelles ton abonnement, il n’y a pas de problème. Mais dès qu’un malade nécessite une évacuation, on commence à traîner. Avec les longues démarches, tu es obligé de t’occuper du malade avec tes maigres moyens en attendant la prise en charge de la compagnie. Etant donné que tu payes les frais d’assurance pendant des années, tu t’attends à une prise en charge rapide. Mais si ce n’est pas le cas, que faire ? On renonce à la souscription.”

Ces problématiques dénotent la nécessité d’une réforme en profondeur du système d’assurance en Guinée pour améliorer la couverture et la qualité des soins de santé pour tous les citoyens.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook