Après plusieurs tours d’horloge de plénière, les députés de la majorité, après que leurs collègues de l’opposition ont été sortis de l’hémicycle par les éléments de la GIGN, ont adopté le projet de loi constitutionnelle n° 04 / 2024, qui vise à déroger aux dispositions de l’article 31 de la Constitution de la République du Sénégal.

Initialement fixée pour ce 25 février prochain, la Présidentielle a été reportée. Les députés de BBY et de Wallu entérinent le report de la présidentielle au 15 décembre 2024.

Il faut signaler que dans la constitution sénégalaise, le départ du président Macky Sall était prévu le 2 avril 2023. Une date qui marque la fin officiellement de deuxième mandat. Mais la récente sorite du successeur de Me Abdoulaye Wade a tout changer et déclencher une nouvelle crise sociopolitique dans le pays. Dépuis l’annonce de l’annulation de l’élection du 25 février les partisans d’Ousmane Sonko, opposant détenu en prison, manifestent dans les rues de Dakar.

Après cette décision très contesté du parlement, l’opinion national et internationale, est patient de découvrir la position du conseil constitutionnel, arbitre du jeu électoral .

Avec Sénénews