VIH : Avec un taux de prévalence 1, 7, la Guinée met l’accent sur l’élimination de la transmission mère et enfant

0
660

La Guinée continue sa marche dans la lutte contre le VIH Sida. Dans les centres de santé, la transmission mère et enfant reste la préoccupation.. Le travail consiste à éviter à tout prix la transmission mère et enfant. Les professionnels de santé veulent éviter de nouvelles infections particulièrement chez les nouveaux nés.

 Massébé camara,  est sage-femme  de ‘’Médecins sans frontières’’, son travail au quotidien c’est le suivi des mères séropositives.

« Pendant la grossesse l’enfant est nourri par le placenta de sa maman. S’il n’y a aucune intervention durant la grossesse l’enfant peut être infecté à travers le sang de sa ma maman et pendant le travail d’accouchement il peut être contaminé à travers le liquide amniotique  également. Pendant l’allaitement, si la femme n’est pas sous ARV il peut y avoir le passage de quelque virus  dans le lait maternel » explique-t-elle.

Elle suit près, 112 femmes séropositives au  centre de santé de Colèya. «  Dès qu’elles sont dépistées, elles sont mises sous traitement et dès que l’enfant nait également il est mis sous traitement névirapine pendant 45 jours. Nous donnons  le sirop cotrimoxazol à l’enfant pour éviter d’autres infections »

Après l’accouchement les bébés nés de mères séropositives sont suivis jusqu’à 18 mois pour s’assurer de l’efficacité de la prévention.

Binta Diallo

Print Friendly, PDF & Email