Alerte/Justice : Un soutien de taille pour le journaliste Habib Marouane Camara

0
975

Le journaliste Habib Marouane Camara accusé de tenir des propos diffamatoires à l’endroit du Directeur national des impôts, Aboubacar Makhissa Camara bénéficie d’un soutien non négligeable depuis sa ville natale Dinguiraye.
Selon nos informations, les jeunes et femmes de la Cité sainte d’Elhadj Oumar Tall dont est originaire le journaliste Habib Marouane Camara, ont décidé d’organiser une marche pacifique le mardi 23 juillet prochain sur l’ensemble des voies de cette ville, une manière pour eux de ‘’soutenir’’ leur frère qui est en procès avec le Directeur des impôts, donc qui traverse des difficultés.
Joint au téléphone par notre rédaction, Amadou Rachid l’un des organisateurs a justifié les raisons de leur démarche : « Nous jeunes de Dinguiraye en collaboration avec les femmes leaders avons estimé qu’il ne faut pas rester les bras croisés et observer cette affaire de notre frère Habib Marouane Camara qui traverse des difficultés, c’est pourquoi nous avons décidé d’organiser une marche pacifique le mardi pour lui dire qu’il n’est pas seul dans cette situation ».
Cette marche pacifique est prévue à la veille de la tenue du procès programmé pour le mercredi 24 juillet 2019, Amadou Rachid affiche un espoir : « Nous sommes convaincus que notre marche aura un écho favorable à l’endroit de notre frère, parce que vous n’êtes pas sans savoir qu’il y’a beaucoup de propos qui ont été tenus dans ce pays par certaines personnes mais qui n’ont jamais été inquiétées, alors pourquoi notre frère ».
Déjà, une lettre d’information a été adressée à la Commune Urbaine et une réunion d’information est prévue ce dimanche 21 juillet 2019 pour mieux définir les itinéraires de cette marche : « Nous avons déposé la lettre d’information à la Commune, les banderoles sont déjà disponibles sur lesquelles nous avons écrit ‘’NE TOUCHEZ PAS A NOTRE FILS HABIB MAROUANE CAMARA. IL NE FAIT QUE SON TRAVAIL’’. Lors de cette marche on n’insultera personne et on ne va rien casser, c’est une marche pacifique aucune connotation politique ni de Paul ou de Pierre ; que cela soit clair », a-t-il insisté.
Amadou Rachid a conclu par un appel pressant qu’il a adressé à tous les jeunes de Dinguiraye : « Nous saisissons cette opportunité pour demander à tous les jeunes de Dinguiraye épris de justice de sortir massivement le mardi à partir de 9 H pour soutenir notre frère Habib Marouane Camara. Aujourd’hui c’est lui, demain ça sera un autre. Donc, disons non à cette intimidation, non à l’injustice. Vive la liberté de la presse ».
Poursuivi pour diffamation par Aboubacar Makhissa Camara, directeur national des impôts, Habib Marouane Camara a sollicité auprès du Tribunal de Première Instance de Kaloum le renvoi du procès à la huitième pour, dit-il, mieux préparer ses avocats pour sa défense.
Une demande qui a été acceptée par le tribunal qui a renvoyé l’affaire au 24 juillet prochain. Mais cette décision n’a pas été du goût de l’avocat du Directeur national des impôts dans ce dossier, Maitre Lamine Sidimé, avocat. Car, pour lui : « Nous nous sommes pressés de voir la vérité dans cette affaire. Car l’honneur de mon client a été sali. Il faut laver son honneur, c’est un homme qui occupe un poste de responsabilité dans ce pays ».
De leur côté, les avocats de la défense disent déjà craindre pour leur sécurité dans la défense de ce dossier. : « Nous demandons au tribunal d’assurer notre sécurité dans cette affaire. Car nous venons déjà de recevoir des menaces de l’autre camp dans la salle d’audience même. Mais nous allons continuer à défendre ce journaliste qui n’a que sa plume et son intelligence pour s’exprimer. Donc nous demandons au Tribunal de faire en sorte que notre sécurité soit assurée », a plaidé Maitre Salifou Beavoguï, du collectif des avocats de Marouane.
Affaire à suivre…
Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com
+224 622 62 45 45
mbooumar@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email