VIH: Le centre de référence pour les personnes vivant avec le VIH Sida

0
200

Créé par une communauté laïque composée  de chrétiens et de musulmans pour venir au secours aux personnes vulnérables, le centre Dream est une ONG internationale de prise en charge des personnes vivantes avec le VIH SIDA, basée en Italie. Le centre Dream est présent de nos jours dans 11 pays en Afrique. Présent en Guinée depuis 2006, le centre Dream a reçu près de 4 500 patients qui ont été tous pris en charge.

Aujourd’hui, le centre Dream compte quatre (4) centres opérationnels en Guinée. Il s’agit avant  du centre mère qui se trouve à Dixinn; un deuxième centre se trouve entre Coyah et Dubréka et une antenne de PTME se trouve dans l’enceinte du dispensaire de Saint Gabriel à Matoto.

Ces centres sont considérés de nos jours comme des centres de référence au regard du taux de fréquentation des patients en grand nombre à Conakry et à l’intérieur du pays pour leur prise en charge. Ces patients généralement sont référés par des structures de santé.  Il y a également des personnes qui viennent tous les jours pour se faire dépister volontairement mais surtout en ce mois de décembre, il y a aussi d’autres patients qui ont été déjà dépistés ailleurs et sont référés au centre pour une prise en charge.

Madame Bangoura Fatoumata Sylla coordinatrice des centres Dream en Guinée explique :

« Nous faisons la prise en charge médicale, la prise en charge de suivi biologique et aussi la charge d’appuis alimentaires au patients. »

Les personnes prises en charge au centre Dream ne sont entre autres que les patients porteurs de VIH. Mais, précise la coordinatrice, il y’a des malades opportunistes comme par exemple les patients qui se sont déjà enregistrés dans les bases de donnée du centre, qui ont déjà leur code d’enregistrement au cas où ces derniers sont confrontés à une maladie opportuniste comme par exemple les patients séropositifs hypertendus ou qui sont atteints de la tuberculose, bénéficient du traitement par le centre Dream. Une fois que le patient a un code d’enregistrement, ses prises en charge notamment la prise en charge médicale, de suivi biologique, d’appuis alimentaires sont gratuites.

« La prise en charge est gratuite. C’est écrit partout, le traitement est gratuit. » Assure t-elle tout en indiquant que la prise en charge est pédiatrique aussi tout comme celle des adultes.

L’ONG est appuyée par plusieurs partenaires notamment celui du ministère de la santé à travers le programme national de lutte contre le VIH SIDA PNLS et des institutions internationales le PAM (programme alimentaire mondial) qui leur fournit des équipements et des aliments afin d’aider les patients à surmonter le poids de la maladie et certains donateurs à l’extérieur notamment Rome en Italie et l’Espagne. Madame Bangoura affirme que l’ONG a des bonnes collaborations avec les autorités guinéennes dans le cadre de la lutte contre le VIH.

Se faire dépister plutôt, augmenter l’espérance de vie

« Préparer mentalement les citoyens sur le VIH SIDA à travers des campagnes de sensibilisation sur le mode de transmission et le dépistage massif de la population » C’est le moyens le plus efficaces pour limiter le taux de transmission de la maladie, suggère madame Bangoura Fatoumata Sylla.

C’est pourquoi elle invite les citoyens d’aller se faire dépister. «  Mieux vaut tard que jamais. Connaître son statut sérologique c’est augmenter l’espérance de vie même étant en bonne santé parce que on peut être porteur du virus des années avant qu’il ne se manifeste et c’est gratuit et confidentiel»

Comment se fait l’accompagnement?

Une fois au centre Dream, il y a des paramètres qui sont pris avant que le patient ne soit dirigé vers un médecin traitant. Une fois chez le médecin, le patient est tenu de répondre à certaines questions liées à ses plaintes avant de suivre des examens physiques.

Selon le Docteur Emmanuel Déni Kolié, médecin au centre Dream de Dixinn Conakry le patient est soumis à une sensibilisation au préalable. Cette étape peut être assurée par par le médecin en question ou par une équipe de sensibilisation sur le VIH SIDA notamment des acteurs de la société civile qui sont en partenariat avec le centre Dream afin de préparer mentalement le patient.

« Avant de procéder à un test pour un patient, nous procédons à un pré-conceilling, on parle avec le patient, on l’explique tout ce qui se passe autour du VIH, en cas de résultat positif voilà ce qu’il faut faire, en cas de résultat négatif voilà ce qu’il fait faire. À partir de là, le patient est préparé mentalement ».

Les patients qui sont pris en charge correctement au centre Dream ont beaucoup plus de chance de continuer à vaquer à leurs occupations, mais le médecin souligne que son traitement est à vie.

« Un patient qui est pris en charge correctement à 90% de recommencer sa vie ordinaire voir même 99% parce que lorsque la personne est sous thérapie. Si le patient prend très bien ses médicaments et suit les instructions, il reprend sa santé et il reprend à travailler comme une personne ordinaire. » précise Docteur Kolié.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com
(00224) 628 80 15 62
bah4644@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email