Les guinéens rapatriés de la Tunisie étaient ce mercredi 7 juin 2023, devant le ministère des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des guinéens établis à l’étranger, pour interpeller le gouvernement sur leur situation. Ces rapatriés réunis désormais dans une association dénommée “Association des guinéens victimes du racisme et de Xénophobie en Tunisie” accusent le ministre Morissanda Kouyaté d’avoir détourné leur argent

Fany Dnino membre de l’association explique les raisons de cette manifestation : « Il y a bientôt quatre mois et jusqu’à présent, on a rien entendu comme dispositions que les autorités guinéennes ont prises par rapport à notre cas. Surtout lorsque je fais allusion aux pays  limitrophes parce que, ce n’est pas les guinéens seulement qui étaient en Tunisie. Il y avait des ressortissants ivoiriens, sénégalais, burkinabés, maliens, ainsi de suite, nos contacts qui se trouvent de ce côté nous ont fait savoir qu’eux,  ils ont déjà  perçu leur dû depuis, dans le cadre de leur intégration. Mais pourquoi les autorités guinéennes attendent jusqu’à présent pour notre cas? Alors que nous avons appris que Le Colonel Mamadi Doumbouya a déjà débloqué une forte somme à notre disposition. Mais jusqu’à présent on n’a pas perçu ce montant. On apprend que c’est le ministre Morissanda qui détient le montant. Une instruction venant du Président lui a été donnée pour nous donner l’argent pour notre intégration qui s’élèverait à 30 millions de francs guinéens que chacun de nous doit percevoir qui équivaut à 3 mille dollars USD, alors que nous sommes là, certains ne sont pas en mesure actuellement de trouver leur petit déjeuner le matin à moins que de recharger leur téléphone pour se connecter. Donc nous, depuis notre arrivée nous avons toujours remercié notre Président le Colonel Mamadi Doumbouya et c’est quelqu’un à apprécier. Donc si vous nous voyez ici ce matin, c’est pour rencontrer le ministre et avoir quelque chose de claire là- dessus. »

 Laye Keïta étudient en environnement, interpelle pour sa part, les autorités de la transition sur la situation dans laquelle ils traversent actuellement. « On s’est regroupé aujourd’hui pour venir voir le ministre Morissanda Kouyaté, pour l’interpeller par rapport à notre situation. Ce qu’il peut faire pour nous il n’a qu’à le faire maintenant car nous souffrons énormément , on ne travaille pas. Nous sommes à la maison depuis qu’on nous a ramené. On ne fait rien. Ça galère. On a tout perdu en Tunisie. »

Il faut préciser que, pour répondre aux besoins urgents des guinéens vivants dans ce pays de l’apartheid, c’est plus de 200 mille dollars USD que les autorités guinéennes ont mobilisé pour rapatrier de façon volontaire près de 500 personnes vers Conakry. À la dernière minute peu avant notre départ du ministère, le ministre Morissanda Kouyaté avait déjà donné son feu vert pour recevoir ces rapatriés.

Ibrahima Foulamory Bah