Développement local : deuxième session de formation des journalistes par l’ANAFIC

0
115

« Médias, décentralisation et développement local », c’est le thème la deuxième session de l’atelier de formation des journalistes sur la décentralisation et le développement local organisé par L’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC) du 28 juin au 02 juillet à Coyah.

L’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC) organise pour la deuxième fois une session de formation à l’intention des journalistes sur la décentralisation et le développement local.  Cette formation a pour objectif est d’outiller les journalistes sur le rôle des médias dans le processus d’accompagnement du développement local.

La particularité de cette rencontre qu’elle regroupe en majorité des journalistes venant des radios rurales et des correspondant régionaux de médias privés.

Depuis sa mise en place de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC) le développement local a pris un essor.

Placée sous la tutelle du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et le ministère du budget, l’ANAFIC de développe beaucoup d’outils en faveur des collectivités. Souvent les regards sont plus tournés sur les fonds transférés aux collectivités et l’accompagnement technique ; D’où l’objet de cet atelier de 5 jours pour permettre aux médias de comprendre le processus d’accompagnement des collectivités locales.

A l’ouverture de l’atelier ce 28 juin, le chef de division et planification local par intérim à la Direction Nationale du Développement Local au MATD, Monsieur Aboubacar Sylla chef formateur de cette première journée est revenu sur les objectifs.

« L’objectif de cet atelier c’est d’outiller les journalistes sur l’évolution institutionnelle de la décentralisation. Nous allons rappeler cette décentralisation a commencé et jusque maintenant là avec l’évolution institutionnelle. Beaucoup d’activités ont été planifiées dans ce qu’on appelle lettre de politique nationale de la décentralisation du développement local. Ce sont ces actions qui sont en train d’être mise en œuvre par monsieur le président de la République à travers la mise en place de L’ANAFIC, instruments de financement des collectivités locales. »

Depuis la mise en place de l’ANAFIC, beaucoup d’activités sont déroulées sur le terrain et des outils sont utilisés pour le développement des collectivités. « Il faut que les journalistes soient informés de l’utilisation de ses outils. Comment les élus travaillent sur le terrain ? Comment les élus doivent rendre compte à la population ? Donc pendant cette session de formation, nous informerons les journalistes pour qu’à leur tour il nous accompagne dans le développement local à travers la bonne information ».

L’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales à travers cet atelier veut amener les médias à informer au maximum les citoyens et tous les acteurs du développement local.

« Les articles de la presse pourraient aider même les élus à mieux maitriser leur attribution. Les citoyens aussi peuvent comprendre à travers les articles de presse comment ils peuvent s’impliquer dans le développement de leur collectivité. C’est pourquoi le journaliste a un pouvoir important pour aider l’administration du territoire, à travers la cellule de communication de l’ANAFIC nous impliquons les journalistes pour les citoyens comprennent quel est le rôle de l’ANAFIC dans le processus et de tous les autres acteurs » a confié la responsable de communication de l’ANAFIC.

Pour rappel l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales ANAFIC est placée sous la tutelle technique du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation et celle du ministère du budget. Elle participe à la recherche de solutions, endogènes, de leurs propres destinées par une meilleure gestion de proximité des populations locales et une demande sociale mieux satisfaite.

Les collectivités locales guinéennes se dotent de plus en plus d’infrastructures administratives et socio-économiques. Cela, grâce à l’accompagnement du gouvernement du premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana à travers l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC).

Entre 2019 et 2020, ce sont 795 micro-projets qui ont été réalisés en faveur des collectivités à la base. Des projets qui se confortent à partir des fonds mobilisés au compte de l’exercice 2021 selon le Responsable Technique des Opération de l’ANAFIC.

Thérèse Malé

Print Friendly, PDF & Email