Mohamed Camara c’est le nom du jeune retrouvé mort sous le pont de Gbessia Kondébounyi dans la commune de Mototo, dans la matinée de ce mardi 6 décembre 2022. Selon des informations que nous avons recueillies sur place, Mohamed Camara âgé de 24 ans et célibataire souffrait d’une maladie, il était à Kamsar ou il suivait son traitement.

Présent sur les lieux, un des responsables de la famille du défunt, explique la situation de son neveu peu avant son décès. « Il avait une maladie qu’on appelle en soussou « Kpoya ». Il est venu de Kamsar. On a appelé le guérisseur, il l’ a regardé et a constaté des boutons sur tout son corps.. Comme on ne peut pas trouver certains médicaments à Conakry, on était obligé de l’emmener à Sâmoun pour lui traiter. Il a suivi son traitement là-bas jusqu’à ce que son état commence à s’améliorer. Avant-hier on était ensemble pour l’enterrement d’un corps. Je lui ai trouvé là-bas, il était malade. Il m’a dit qu’il souffre du Palu. Maintenant je lui ai dit de s’embarquer sur un autre véhicule parce qu’il n’y avait plus de place sur le véhicule ou je m’étais embarqué pour aller se soigner… C’est dans ce cadre qu’il est venu, il est arrivé certainement dans les environs de 00 heure descendre ici, il était fatigué, il n’a pas pu rentrer à la maison. C’est ce matin-là que ceux de Kamsar m’ont appelé soi-disant qu’il est là. » a relaté Tidiane Soumah

Un responsable de l’équipe de la protection civile dit avoir inspecté le corps et les lieux. Mais pour le moment aucun indice ne prouve que le jeune Mohamed Camara est victime d’assassinat. C’est seul le médecin légiste peut confirmer la cause de la mort du jeune.

Le corps a été admis au CHU d’Ignace Deen par les agents de la protection civile pour des fins d’autopsie.

Ibrahima Foulamory Bah pour le courrierdeconakry.com