Gouvernance : le CNOSC veut lutter contre la corruption

0
940

En tournée actuellement dans la région forestière, le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile  (CNOSC) a annoncé que sa plateforme s’engage dans la lutte contre la corruption. Dansa Kourouma a fait cette annonce lors de sa rencontre avec les démembrements du CNOSC appelé Conseil Régional de la Société Civile (CROSC) à la maison du paysan de N’Zérékoré.

Aux dires de M. Dansa, c’est une lutte sans merci que la société civile guinéenne veut déclencher contre la mauvaise gestion de la chose publique. Selon lui, c’est le seul moyen qui peut permettre à la Guinée d’atteindre son objectif de développement.

«Le conseil national des organisations de la société civile se positionne dans son environnement pour ouvrir une bataille contre la corruption et la mauvaise gestion de la chose publique. C’est ça la toile de fond. Parce que nous voulons asseoir une institution qui a le mérite de fonctionner sur la base de nouvelles règles. Une organisation qui va se professionnaliser en se dotant une capacité humaine, procédurale et logistique pour faire un travail de communication de qualité. Communication, pour que les discours soient conformes aux réalités sur le terrain et pour que les discours puissent influencer les décisions politiques. C’est la seule façon pour que la Guinée se positionne dans un cadre de développement socio économique durable et c’est notre objectif pour les quatre années à venir» a expliqué Dansa Kourouma président du CNOSC.

Pour atteindre cet objectif, la société civile guinéenne ne manque pas de stratégie en tous cas selon Dansa Kourouma. Pour lui tout passe d’abord par le respect des textes.

« La première référence que nous avons, c’est que nous voulons être une institution forte. Si on fonctionne normalement sur la base de nos textes, on respecte ses valeurs, on cultive l’exemplarité et l’intégrité au niveau des dirigeants, à notre tour on développera des outils. Des outils de collecte d’information et de documentation sur la corruption et avec une stratégie de dénonciation et de suivi.  Pour que les cas de corruption soient punis et que les responsables répondent de leurs actes. Y a pas un seul pays où la corruption est zéro. Tous les pays subissent la corruption. Mais c’est l’impact de la corruption sur le développement socio économique de notre pays que nous voulons réduire » a-t-il précisé.

Il s’agit de la première tournée de Dansa Kourouma en région forestière depuis son élection à la tête du CNOSC en février 2014.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email