Grève de la FESATEL : Le calvaire des citoyens de la téléphonie mobile

0
60

Des agences des opérateurs de téléphonie mobile sont fermées depuis le déclenchement de la grève dans le secteur par la FESATEL le 12 juillet dernier. Suite à ce mouvement de grève, les citoyens sont confrontés à d’énormes difficultés pour accéder à certains services notamment la réactivation des puces.

Une citoyenne dont la puce a été bloquée depuis le jeudi 15 juillet 2021 a du mal à accéder aux services de son opérateur. Elle indique avoir fréquenté à plusieurs reprises les agences pour réactiver sa puce. Mais en vain. À la devanture de ces agences, on n’aperçoit que des agents qui assurent la sécurité. C’est le cas des différentes agences de la téléphonie mobile situées respectivement au rond-point Bellevue marché et carrefour Minière dans la commune de Dixinn (Conakry).

« Ma puce a été bloquée depuis le jeudi. J’ai sillonné partout dans toutes les agences pour la réactiver, aucune n’est opérationnelle. Même les kiosques dans les quartiers, aucun service ne marche. Franchement, qu’ils essayent de revoir cette grève sinon moi déjà cette grève m’a fatiguée », a-t-elle indiqué.

Le dimanche dernier les services internet et Orange Money étaient perturbés dans trois communes, notamment Kaloum, Dixinn et Matam. Certains citoyens ont constaté la dégradation des services lors de cette journée.

Dans un communiqué rendu public le 18 juillet, Orange Guinée, indique que cette perturbation fait suite à la coupure de la fibre optique sur son site de Camayenne, une coupure due à un accident.

« L’État devrait mettre tout en œuvre pour le bonheur de la population, éviter cette grève déclenchée par la FESATEL», indique un autre citoyen, ajoutant c’est le bas peuple qui en tire toujours les conséquences.

Joins au téléphone ce lundi 19 juillet 2021, le Secrétaire général de la FESATEL, Abdoulaye Barry, indique que la grève déclenchée par sa structure syndicale depuis le 12 juillet 2021 reste maintenue et se poursuit jusqu’à la satisfaction totale des revendications de sa structure.

Pour rappel, c’est à travers l’échec de plusieurs négociations entre la FESATEL et les autorités guinéennes que cette grève a été déclenchée le 12 juillet 2021 pour protester contre la pression fiscale qui a atteint 64% du chiffre d’affaires dans le secteur de la téléphonie mobile en Guinée et le manque de concertation entre les acteurs concernés.

                                                  Marie Lisette Bangou

Print Friendly, PDF & Email