Exclusivité, Le Courrier de Conakry ! Après la dissolution du gouvernement de Dr Bernard Goumou, tous les regards sont désormais tournés vers la formation du nouveau gouvernement. En attendant, la nomination des futurs ministres, l’on apprend que le CNRD envisage de mettre en place un gouvernement d’union nationale dans lequel on retrouvera le ministère de la Citoyenneté et de la Réconciliation nationale.
En ce qui concerne ce département qui devrait faire son retour dans l’administration guinéenne, plusieurs personnes sont ciblées pour le diriger.  Parmi ces noms qui circulent actuellement dans les couloirs de la présidence, il y a Laye Souleymane Diallo, président du Parti de Liberté et du Progrès (PLP), Bah Oury leader du parti UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée) et l’ancien ministre de la Citoyenneté Kalifa Gassama Diaby.
Selon des informations que nous avons en possession venant d’une source sûre, la personne qui aurait retenu l’attention du Général Mamadi Doumbouya est celui de Laye Souleymane Diallo. Il serait aujourd’hui dans l’esprit du CNRD au pouvoir depuis le 5 septembre 2021, qui a décidé de dissoudre son gouvernement dans la soirée du lundi 19 février 2024.
Grâce à son engagement pour la paix et la réconciliation en République de Guinée le président du PLP aurait convaincu l’homme fort de Conakry. Se référant de son passé depuis le régime de l’ancien président Alpha Condé, l’homme politique œuvre pour le maintien de la paix en Guinée. Pour apaiser les tensions en 2020, lors des élections présidentielles, il avait œuvré pour éviter des tensions politiques et sociales dans le pays.
Malgré sa défaite lors de ces élections, il a été le premier à reconnaître la victoire face à son adversaire, Alpha Condé. En plus de ça, il a mené des campagnes de sensibilisation au sein des partis politiques qui avaient pris part à ces élections. Il a réussi à convaincre ces candidats à accepter le verdict de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et de la Cour Constitutionnelle.
D’ailleurs, c’est grâce à tous ces engagements que le leader du PLP a été nommé par la Fédération Internationale pour la Paix Universelle, ambassadeur de la paix en République de Guinée.
Aujourd’hui, Laye Souleymane Diallo vit hors du pays, au Cameroun, notamment à Douala. Il est promoteur de plusieurs entreprises africaines basées au Cameroun. Dans un récent entretien téléphonique accordé à la Rédaction du Courrier de Conakry, Laye nous apprend qu’il va très bientôt rentrer au bercail.
Ibrahima Foulamory