Hadj 2019 : La vaccination des candidats se poursuit à Conakry

0
43

Les candidats guinéens au hadj 2019 doivent être vaccinés avant leur départ pour l’Arabie Saoudite. Pour la bonne marche de cette opération de vaccination, les autorités en charge du pèlerinage en collaboration avec le Ministère de la Santé ont pris des dispositions pour faciliter cette opération. Une opération qui a débuté il y’a quelques jours. Comme l’année dernière, les autorités en charge du pèlerinage ont décentralisé les sites de la vaccination à Conakry. Selon le président de la commission d’organisation pour la vaccination des pèlerins énumère les sites retenus, Dr Mohamed Lamine Diallo, il s’agit là d’alléger les peines des futurs pèlerins : « les sites que nous avons choisis sont : la grande mosquée Fayçal ; la mosquée fofana de Matoto ; le site de la mosquée Turque de Bambeto et le quatrième site c’est la mosquée Al Harmainy de Kountia. Le choix de ces sites n’est pas fortuit, c’est pour faciliter la tâche aux pèlerins, faciliter leur déplacement, éviter des embouteillages, des bousculades mais également d’autres formes de désagréments », a-t-il souligné.


Contrairement aux années précédentes, les candidats au hadj ne se bousculent pas cette année pour pouvoir bénéficié de leur dose de vaccins. C’est le cas de Loucény Kourouma en provenance de Djéké. Il a été vacciné à la Mosquée fayçal de Conakry. Tout heureux, il a déclaré ceci : «je suis là pour la vaccination, j’ai pris les deux vaccins, l’accès a été jovial et généreux, sans peine j’ai reçu mes deux vaccins Dieu merci ».
Deux types de vaccins sont exigés sur le plan international mais aussi par le Royaume Saoudien à savoir le vaccin contre la méningite et celui contre la fièvre jaune. Sur l’importance de ces vaccins, Dr Mohamed Lamine Diallo précise : « Il y’a des avantages multiples dont l’Islam même parle, c’est-à-dire le fait de prévenir vaut mieux que guérir. Les vaccins s’inscrivent dans ce cadre-là. Car, ils luttent non seulement contre ces maladies-là mais aussi empêchent celui qui les prends à contaminés d’autres personnes, parce que le Hadj c’est le plus grand regroupement au humain dans le monde, donc, il ne faut se hasarder à aller là-bas malades», a-t-il conseillé.


A en croire Dr Mohamed Lamine Diallo, le gouvernement a pu trouver la quantité de vaccins proportionnelle au nombre de candidats prévu pour le Hadj 2019. Pour réussir cette opération de vaccination, il a invité les candidats à venir à temps pour être vaccinés tout en observant la discipline aux sites identifiés afin d’éviter des désagréments.
Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com
+224 622 62 45 45
mbooumar@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email