Kankan : Les accusés dans le meurtre du Saoudien à Mandiana condamnés à la perpétuité

0
134

Le dossier du meurtre du prêcheur saoudien à Kantédou-Balandou, une localité relevant de la préfecture de Mandiana, au mois de janvier 2018, a connu son épilogue ce lundi 15 avril 2019 au tribunal criminel de Kankan. Moussa Kanté, le principal accusé et 12 autres en fuite ont été reconnus coupables d’assassinat, de tentative d’assassinat, et ont été condamnés à la perpétuité assortie de 30 ans de sûreté.

C’était le dossier phare des audiences criminelles débutées le 12 février 2019 au tribunal de première instance de Kankan. Ce lundi, le tribunal criminel a reconnu les accusés coupables des faits qui leur sont reprochés et ont été condamnés à perpétuité.

 « Le tribunal déclare les nommés : Moussa Kanté ; Mamadi Kanté ; Nansoumana Kanté ; Moussa Kanté dit Santos, Samba Kanté dit Basam ; Babily Kanté ; Siaka Kanté ; Sayon Mamadi Kanté dit Kafri ; Adama Kanté dit Moutayé ; Laye Kanté ; Moriba Kanté ; Brema Kanté, coupables et convaincus des faits  d’assassinats d’Abdoul Aziz Touwaydjiri et tentative d’assassinat sur la personne de Flani Mory Kanté. Sur la peine, les condamne à la réclusion criminelle et porte la période de sûreté à 30 ans et décerne le mandat d’arrêt contre les non comparants », a dit le juge Kpoulomou Gbamon dans sa lecture du verdict.

Sur l’action civile, les accusés en ont pris gros, puisqu’ils ont été condamnés à payer un franc symbolique aux héritiers du feu Abdoul Aziz Touwaydjiri et 500 000 000 de francs guinéens en faveur de Flani Mory Kanté pour des dommages subis par ce dernier.

Après le verdict, Aly Touré, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan, a estimé que ce n’est que justice rendue : « Ce n’est que de la justice rendue, parce que nous estimons que lorsque les faits sont d’une telle gravité, la sanction doit être proportionnelle aux faits qui ont été commis. Nous avons obtenu ce que nous avons requis. Les 13 personnes qui ont participé à l’assassinat collectif ont toutes écopé de la détention criminelle à perpétuité ».

La défense quant à elle n’a pas souhaité réagir au verdict final, mais d’ores et déjà, Moussa Kanté a dit à la barre qu’il va interjeter appel par l’intermédiaire de son avocat.

Mamadi Kaba pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email