Kankan: Les supporteurs ont du mal à s’approvisionner du maillot guinéen

0
86

Comme on le sait, à la veille de chaque CAN, le prix du maillot du Syli national connait une hausse dans les marchés. Et cette année, la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte, le prix du maillot du Syli national a connu une hausse dans les marchés de la ville de Kankan.

Dans les différents marchés de la préfecture nous constatons une forte mobilisation de ces citoyens désireux d’avoir le maillot de l’équipe nationale de football. Certains avaient fait des commandes, mais il n’y a jamais eu de livraison.

Après la première rencontre de cette CAN vendredi au Caire, en Egypte, dont le pays hôte qui a battu le Zimbabwe 2 buts à 0, la Guinée entrera dans la compétition dès ce samedi, 22 juin 2019, contre les Barréas de Madagascar. A la veille de ce match très attendu par les 12 millions de Guinéens, à Kankan, où l’ambiance est déjà émouvante, le prix du maillot continue de grimper.

Selon Faya Oliano, commerçant au grand marché Lofèba de Kankan, l’augmentation des prix des maillots est faite depuis Conakry : « Avant, on revendait les maillots avec short à 27.500 fg. Mais actuellement, à Conakry c’est 35.000 GNF. Les survêtements étaient vendus à 120.000 GNF en gros. Mais maintenant, c’est à 150.000 GNF en détail. Le pantacourt se négociait entre 40 à 50.000 GNF. Mais aujourd’hui, il est passé à 60.000 GNF. C’est depuis Conakry que le prix a flambé, le prix du transport aussi a augmenté ».

Certains citoyens demandent le rabais du prix du maillot guinéen sur les marchés de Kankan. C’est le cas de Tamba Hélène Oliano, rencontré au marché, à la recherche d’un maillot : « Les prix du drapeau et du maillot guinéen sont chers sur le marché pour nous. Soyons honnêtes, on ne peut pas tout à fait acheter le drapeau à 5.000 GNF et le maillot à 40.000 GNF pour supporter notre équipe, parce que nos conditions économiques sont difficiles. Nous souhaitons à ce qu’on revoie les prix à la baisse, pour que nous puissions bien supporter l’équipe nationale ».

Même si beaucoup de citoyens jugent ce prix très cher, d’autres par contre promettent d’acheter ces maillots pour supporter le Syli national quel que soit le prix. C’est ce qu’affirme Moussa Kouyaté, un inconditionnel du Syli national : « Moi, j’achète le maillot c’est parce que j’aime la Guinée. Cette année, je suis sûr que la coupe est pour nous. En plus de ce que j’ai acheté aujourd’hui, je viendrai dans les jours à venir acheter les autres couleurs aussi. Même si on augmente le prix plus que ça, moi je viendrai acheter, parce que j’aime la Guinée ».

Malgré la hausse du prix du maillot, des babioles et autres objets aux couleurs nationales, la demande reste forte dans la commune urbaine de Kankan.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email