Kankan : Première réunion technique de la brigade anti vente illicite du médicament

0
91
Kankan : Première réunion technique de la brigade anti vente illicite du médicament

Dans la commune urbaine de Kankan, les pharmacies poussent comme des champignons, des conteneurs, des épiceries, des kiosques, partout on trouve des produits pharmaceutiques en vente dans la ville.

C’est pour nettoyer le secteur et y mettre de l’ordre que la brigade dénommée Médicrime est mise en place. Elle est composée de 10 agents de la police et 10 agents de la gendarmerie.

Ce lundi 3 juin, ils ont tenu leur première réunion technique qui a été présidée par le préfet de Kankan Aziz Diop : « C’est une rencontre technique qui fait suite aux instructions du gouvernement pour que les officines non agréées soient fermées. Donc il fallait mettre une brigade mixte de répression en place ».

Plus loin, Aziz Diop assure qu’aucun agent non sélectionné sur la base d’un critère ne se mêlera des activités de médicrime : « Les agents de médicrime seront mieux identifiés que les autres agents de la police et de la gendarmerie à travers un badge, une tenue spéciale, tout ça c’est pour qu’aucun d’entre eux n’opère seul, et celui qui sera pris en train d’opéré alors qu’il n’est pas de médicrime sera arrêté ».

Selon Ibrahima Hamidou Touré, commissaire central adjoint de la police urbaine et commandant du médicrime, un plan d’action va être élaboré et soumis à l’approbation du préfet de Kankan : « Le préfet de Kankan vient de nous instruire d’élaborer un plan d’action. C’est le contenu de ce plan d’action qui déterminera la manière dont nous allons mener l’opération. Nous lui avons donné un délai de 3 jours. Je vais me mettre en rapport avec la gendarmerie territoriale. Nous allons faire le travail et remettre au préfet pour amendement et validation. Nous n’aurons pas d’inquiétude par rapport à la fiabilité de ce travail parce que le critère fondamental c’est la probité morale, connaissant nos éléments connaissant leurs comportements. Donc on s’est basé sur ces critères fondamentaux pour porter notre choix sur ces éléments ».

A retenir que jusqu’au 20 juin les agents de médicrime procèderons à l’information et à la sensibilisation des pharmaciens et autres vendeurs de médicament, c’est partir du 21 juin que la fermeture des pharmacies illégales commencera.

Mamadi kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email