Koubia : Trois bébés meurent quelques heures après leur vaccination

0
116

Les faits remontent dans la journée du mardi 23 juin 2020 lorsqu’un agent de la santé du district Darou Gnanou s’est prêté à une séance de vaccination de bébés au niveau des villages de Yeguelin, Wossouré et Kansaghali dans la commune rurale de Matakaou, préfecture de Koubia.

Plusieurs bébés d’un an et moins ont reçu le vaccin en question dans la localité. Un vaccin qui aurait été fatale à trois bébés.  Souleymane Bah, Maimounatou Diallo et Fatoumata Binta Diallo auraient tiré leur révérence quelques heures après avoir reçu le vaccin.

Sous le choc, Aissatou Diallo, la mère de Fatoumata Binta Diallo, a brièvement expliqué dans quelles circonstances elle a perdu sa fille : « Ma fille était bien portante. Donc, elle a reçu le vaccin le mardi à 17 heures alors qu’elle n’était pas souffrante. C’est ainsi qu’elle a commencé à se plaindre et elle est décédée le lendemain à 14 heures à l’heure de la prière alors qu’elle avait juste un an. Ainsi, il y a eu des plaintes dans le même district parce que c’est en tout trois bébés qui sont décédés dans les mêmes circonstances.»

Interpellé, Dr Mamadou Oudy Bah, le directeur régional de la santé (DRS) de Labé, explique : « C’est vrai, on nous a annoncé le décès de trois bébés qui ont été tous vaccinés mardi. Ayant reçu cette lettre, nous leur avons demandé de commencer immédiatement les investigations vu que ça commence à faire grand bruit. Donc, ils ont commencé le travail et on a déjà produit un premier rapport. Mais on s’est dit qu’il faut aller encore en profondeur. Donc ce jeudi matin j’ai pris un ordre de mission auprès du gouverneur. C’est une équipe de l’OMS, de l’UNICEF et  la DRS comme témoin. C’est ceux-ci qui doivent aller commencer le travail aujourd’hui soir à Koubia. Rassurez-vous qu’on va tirer cette affaire au clair ».

Pour ce qui est de la vaccination en cours dans cette préfecture, le responsable de la santé de Labé réagit en ces termes : « c’est la vaccination qui est tout le temps administré aux bébés que ça soit ici à Labé, à Conakry, à Boké, à Nzérékoré. Le vaccin qui est au niveau des centres de santé qui est régulièrement administré aux bébés, c’est de celui-ci qu’il s’agit ici aussi. Ce n’est pas une nouveauté ».

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email