Labé : Passe d’armes entre le Gl Bouréma Condé et  l’honorable Cellou Baldé 

0
846

En marge de la rencontre tenue jeudi dernier dans la ville de Labé sous la présidence d’honneur du ministre de l’administration, du territoire et de la décentralisation dans le cadre du suivi de l’accord inter-Guinéen, des n échange contradictoire a éclaté entre le député uninominal de Labé, le ministre Bourema Condé et le gouverneur Sadou Keita autour de la candidature de la région administrative de Labé pour l’accueil de la fête tournante de l’indépendance de la Guinée.

Au cours des échanges, plusieurs citoyens de Labé ont  dénoncé ce qui est ‘’une sorte de marginalisation’’ de leur ville natale dans le choix des villes devant abriter cette fête tournante.

Le député Cellou Baldé  s’est inscrit dans le même registre en affirmant que c’est un droit pour Labé d’organiser les fêtes tournantes de l’indépendance. : « Même si ce n’est pas le ministre de l’administration qui distribue mais c’est son département qui passe les marchés parce que c’est une stratégie que le président a adoptée pour développer les circonscriptions territoriales. C’est un devoir de lui rappeler que pendant les 07 ans du régime du professeur Alpha Condé que notre préfecture n’a rien bénéficié de visible ; c’est notre droit également parce que Labé c’est non seulement la capitale d’une région administrative mais c’est aussi la capitale d’une région naturelle ; donc il était de leur devoir de faire en sorte qu’avant la fin du deuxième et dernier mandat du professeur Alpha Condé que Labé aussi connaisse cette fête tournante qui permettra quand même d’avoir un certain nombre d’infrastructures » a-t-il confié.

Pour sa part,  le ministre Bourema Condé n’a pas mâché ses mots : « : « Quand les populations disent c’est notre droit, moi je crois que c’est aussi le droit de Faranah, c’est le droit de Kindia, c’est le droit des régions qui n’ont pas encore eu cette fête, qui sont dans la compétition mais qui ne vont pas sur le même chemin que Labé est en train d’emprunter. Rejoignez la voie de la sagesse ; mobiliser nos papa, mobilisé nos mamans, aller demander comme cela se doit ceux dont vous avez besoin. Vous ne pouvez pas dire à quelqu’un qui a la décision à prendre si tu nous donnes c’est bien, si tu nous donnes pas c’est notre droit. Vous ne l’encouragez pas, vous ne l’encouragez pas » a réagit le ministre de l’administration.

Pour l’honorable Cellou Baldé,  ce n’est pas une doléance, ce n’est pas de l’aumône, c’est un droit pour Labé.

Le gouverneur de région Sadou Keita ,  a quant à lui  essayé de calmer le jeu « Il faudrait qu’on envoie une délégation pour dire à monsieur le président de la République que nous sollicitons que vous nous donniez cette fête. Il faut solliciter. Nous allons mobiliser tous les préfets, nous allons mobiliser tous les maires, nous allons mobiliser les notabilités pour aller rencontrer monsieur le ministre avant décembre pour poser la candidature de Labé et insister » a-t-il laissé entendre.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry

 

Print Friendly, PDF & Email