N’zérékoré : Les conducteurs de taxi moto crient leur ras-le -bol face aux attaques répétées

0
971

Les conducteurs de taxi-moto ont perturbé  la circulation dans certains quartiers de N’zérékoré le 13 août 2017. Ils manifestaient pour dénoncer  l’assassinat d’un des leurs par des inconnus. Ils ont été dispersés par des agents des services de sécurité qui ont lancé des gaz lacrymogènes a constaté sur place le courrierdeconakry.

Cette manifestation fait suite à l’assassinat d’un des leurs   la nuit précédente  au quartier Ossud2. La victime Mamady Konaté était un étudiant de deuxième année de l’école de santé communautaire. Il a été assassiné alors qu’il faisait le taxi-moto. Pour le moment on n’en sait pas grande chose sur les circonstances de sa mort.

« Il est sorti la nuit pour faire quelques tours et il n’est plus revenu. A ma grande surprise, des gens sont venus me  trouver ce matin pour m’annoncer sa mort. Sa moto a même  été emportée par ses assaillants » a témoigné  Kémo Mara, chef de quartier et tuteur de la victime.

Les conducteurs de taxi moto   sont souvent victimes d’attaques  de la part des   bandits.  Pour bien marquer le coup, Ils érigé des barricades dans plusieurs carrefours. L’intervention des agents de la police et de la gendarmerie a vite dispersé  les manifestants par  des jets de gaz.

 Cette situation  a créée de la panique chez les commerçants et étalagistes du grand marché qui ont du coup rangé leurs effets pour rentrer chez eux.

 Les attaques contre les conducteurs de taxi-moto sont devenues récurrentes à N’zérékoré. Deux semaines avant un autre conducteur de taxi  s’est fait tirer dessus par un inconnu qu’il avait accompagné à Hèrèmakonon, un quartier périphérique de la ville. Ce dernier  n’avait pas succombé à ses blessures mais sa moto a été emportée.

Mamady 2 Camara correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email