Capitaine Marcel Guilavogui continue de faire des révélations sur les événements du massacre du 28 septembre 2009 survenu au stade du même nom. À la barre ce mercredi 12 juillet 2023, répondant aux questions du ministère public, il est revenu sur ce qui s’est passé dans la chambre du président Moussa Dadis Camara dans la matinée du 28 septembre 2009 quelques heures seulement avant le massacre.

À la question de savoir si au cours de la matinée du 28 septembre, il (Capitaine Marcel Guilavogui) était dans la chambre du président Dadis lorsque celui-ci « donnait des ordres à Makambo pour aller mater la manifestants »? Capitaine Marcel Guilavogui répond tout en confirmant qu’il était bel et bien dans la chambre et que l’ordre a été bel bien donné par l’ex-chef de la junte.

Pour des questions de précision, le procureur de la République lui a demandé de préciser le nombre de personnes qui étaient ce jour dans la chambre du capitaine Moussa Dadis Camara, chose que Marcel dit ne plus se souvenir mais dévoile certaines figures

« Je ne peux pas donner le nombre exact, mais je peux quand même citer certains noms. Il y avait Gono Sangaré, Makambo, le commandant du salon, Toumba et moi, il y avait aussi Théodore. » a-t-il dévoilé avant de dire que le capitaine Moussa Dadis Camara avait donné l’ordre d’aller « mater la manifestation »

« C’était un ton ordre qu’il donnait. Il dit, « Il faut les mater ».

« C’est un ordre militaire. Cela veut dire donner des ordres. Quand tu dis quelqu’un il faut les mater c’est que tu lui donnes l’ordre pour qu’il exécute ce que tu dis. Il disait ça à Makambo. « Les leaders là sont qui? Pourquoi ils ne respectent pas l’autorité de l’État?  Vous savez, lui, quand il est dans certaines cas, tu ne peux pas le maîtriser ! On ne peut pas. Et tous les guinéens le savent. Ce que je suis en train de dire c’est la vérité. Même au palais, il peut être dans un simple discours, il voit quelqu’un, il l’humilie devant tout le monde. Mais c’est clair, c’est une vérité. Donc, si je le dis ici aujourd’hui, les gens ne vont pas dire qu’on l’accuse. Le peuple de Guinée a vu ça et nous, on était pas content de ça. C’est le moment de le dire. »

Il faut préciser que depuis le retour de cet officier de l’armée guinéenne à la barre, il ne fait qu’enfoncer le capitaine Moussa Dadis Camara. Lui qui accusait Toumba au début du procès, a décidé de changer de cap en mettant sur le dos du capitaine Moussa Dadis Camara tout ce qui s’est passé dans les événements du massacre du 28 septembre 2009. L’on se pose la question de savoir, si l’officier est revenu régler ses comptes à l’ex président de la transition guinéenne? En tout cas, c’est ce qui a poussé le substitut du procureur à demander au capitaine Marcel Guilavogui s’il n’a pas réclamé une somme d’argent et une maison au capitaine Moussa Dadis Camara. Une chose qu’a nié le Capitaine Marcel Guilavogui.

À suivre !

Ibrahima Foulamory Bah