Protection du Bassin du Niger : Une préoccupation des autorités à tous les niveaux

0
38

Ouverture ce jeudi des travaux de l’atelier d’information et de sensibilisation des gouverneurs, préfets, sous-préfets et maires du bassin du Niger en Guinée sur le contenu de la politique nationale de l’eau en Guinée. C’est une initiative du programme conjoint d’appui à la gestion intégrée des ressources en eau (PCA-GIRE), sur financement du royaume des Pays-Bas et de la Suède. C’est le gouverneur de la région administrative de Faranah, Sadou Keita au nom de son homologue de Kankan, qui a procédé à l’ouverture de l’atelier.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a enregistré la présence de plus de 80 participants. Elle a été marquée par une série d’interventions qui ont tourné autour de la bonne gestion, la protection et préservation en ressources en eau dans le bassin du Niger avec le slogan « Ne laisser personne de côté ».

En ouvrant les travaux de l’atelier, le gouverneur de la région administrative de Faranah, Sadou Keita a dénoncé la mauvaise gestion de l’eau en Guinée : « Il faut reconnaitre que nous sommes nous-mêmes acteurs et complices de la destruction de ces ressources par beaucoup de faits. C’est nous qui installons les fours à brique dans les lits des cours d’eau. C’est nous qui coupons abusivement la forêt. C’est nous qui faisons les feux de brousse. C’est nous qui faisons toute chose qui nuit notre environnement. Je pense que cet atelier devrait d’abord être un atelier de prise de conscience. Il faut qu’on sache ce qu’on doit faire conformément à notre export. Nous ne devenons que ce que nous sommes par négation intime. Aujourd’hui nous devons savoir que le pays est en développement et que le raisonnement de l’économiste voudrait vous dire que vous mettrez des milliards et des milliards de dollars ou d’euros dans le pays, il ne sera jamais développé. Le développement ce n’est pas une question d’argent d’abord, le développement c’est fondamentalement acquérir l’avenir de demain ››.

La journée de ce jeudi a été meublée par la présentation de cinq communications à savoir sur le code de l’eau et la politique nationale de l’eau en Guinée ; les difficultés de la mise en œuvre de la politique nationale en eau après son adoption en Guinée sur le concept ; les principes et les fondamentaux de la GIRE et en fin sur la politique nationale de l’eau du Mali et des acquis de sa mise en œuvre.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com    

Print Friendly, PDF & Email