Santé: La COFEL valide le rapport de la cartographie de l’implication des acteurs de la société civile

0
243

La Coalition des Femmes Leaders de Guinée (COFEL) en partenariat avec le Réseau Accès aux Médicaments essentiels (RAME), a procédé, le vendredi 10 mai 2019, à la validation du rapport de la cartographie de l’implication des acteurs de la société civile dans l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre des politiques sanitaires publiques en Guinée, et à  la mise en place de la plateforme DeS-Ici.

Cette rencontre s’est tenue dans un réceptif hôtelier à Conakry et a mobilisé 40 acteurs de la société civile et de l’administration publique.
Selon Fatoumata Binta Sow, Présidente du CA de la COFEL, cette étude a été menée dans le cadre du projet renforcement de l’implication de la société civile dans le suivi et la gouvernance des politiques de renforcement des systèmes de santé au Burkina Faso, en Guinée et au Niger.
« L’objectif du projet est de contribuer à l’amélioration des performances des systèmes de santé par un renforcement de l’efficacité des contributions des acteurs de la société civile et dans le secteur de la santé» confie t-elle.

Depuis 2002, la Guinée bénéficie du financement du Fonds Mondial pour la lutte contre le paludisme, le VIH, la tuberculose et le renforcement du système de la santé. En dépit des efforts fournis par l’Etat et ses partenaires, le secteur de la santé reste l’un de ce qui bouge le moins.

« Cette situation est très souvent due à l’inadaptation des politiques publiques en matière de santé avec les réalités du terrain, mais également à la défaillance des approches de la mise en œuvre de celles-ci » dit Fatoumata Binta Sow.

Ce rapport permettra à tous les acteurs de connaitre les opportunités qui s’offrent à la société civile guinéenne pour le suivi des politiques. Il servira également  d’outils d’alerte pour la société civile sur les défis quelle doit surmonter pour jouer son rôle de veille.

Le directeur du Réseau Accès aux Médicaments Essentiels, Simon Kaboré,  a souhaité que ce processus soit assez rassembleur au niveau de la société civile mais aussi assez collaboratif au niveau des autorités sanitaires. C’est le gage pour relever les défis en matière de santé selon M.Simon Kaboré.

La plateforme  » Des-ICI  » est née

Les organisation de la société civile présente à cet atelier ont mis en place de la plateforme « Démocratie Sanitaire et Initiatives Citoyennes »  » DeS-Ici ».  Cette plateforme sera dirigée par Hadja Fatoumata Binta Bah, la présidente de la COFEL en qualité de coordinatrice de ladite plateforme.

« On s’attend à une société civile plus dynamique, plus forte qui travaille en synergie pour vraiment faire le suivi stratégique des politiques, leur mise en œuvre mais aussi le suivi budgétaire des interventions. Il y a beaucoup de partenaires qui financent le domaine de la santé mais ce que le gouvernement accorde à la santé c’est très faible. Ce qui est financé n’est pas suivi par la société civile. Donc on ne sait pas quelle est la réponse de ces interventions. C’est à cela vraiment qu’on veut palier pour que nous soyons une société civile très forte dynamique qui n’est pas là pour contre-carrer les interventions du gouvernement mais pour compléter, a-t-elle dit »

Pour Boubacar Sylla, président de la plateforme des organisations de la société civile pour le soutien à la santé et à la vaccination, cette plateforme est un appel au travail d’équipe. « La plate forme renforcera le contrôle citoyen sur l’action publique en matière de santé en Guinée. Le gouvernement doit voir la société civile comme un partenaire et non comme un concurrent.»

Hawa Daff

Print Friendly, PDF & Email