SENACIP : C’est parti pour la deuxième édition !

0
818

La deuxième édition de la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix s’est ouvert ce mercredi 1er novembre sur toute l’étendue du territoire national, avec pour thème central ‘’ Le citoyen dans la construction de la nation’’.

A Conakry, la fête a réuni au palais du peuple tous les membres du gouvernement, les acteurs de la société civile, les corps diplomatiques et institutions républicaines, le gouvernorat et les représentants de partis politique.

Prenant la parole, le général Mathurin Bangoura a tout d’abord rappelé qu’il y a juste un an et à la même place quand la Guinée s’est engagée pour gagner la bataille du civisme et de la citoyenneté.

Pour Dansa Kourouma, président du Conseil National de la société civile guinéenne (CNOSCG), le thème de cette année est pertinent, factuel et significatif. « Pour l’activiste de la société civile, comprendre ce thème est encore mieux », a-t-il dit.

Quant à la coordinatrice du système des Nations Unis, Mme Séraphine Wakana, elle a au nom des représentants des institutions républicaines, félicité la Guinée pour l’organisation de la semaine nationale de la citoyenneté et de la Paix, qui dit-elle : « …est une semaine qui vise à démontrer l’engagement du gouvernement guinéen à promouvoir l’Etat de droit et la consolidation de la paix ».

L’initiateur de la SENACIP Khalifa GassamaDiaby, ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté est revenu sur l’objectif de la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix, qui rappelle-t-il : « Il ne s’agit pas d’inventer le citoyen en une semaine, la finalité de cette initiative est de nous rappeler à tous, à chaque guinéen individuellement, à l’Etat, à tous les partis politiques à l’ensemble de la société civile à tous les acteurs de la vie de notre nation de nous rappeler à l’exigence de civisme, à l’impératif de civisme, d’égalité de liberté et de solidarité ».

Pour GassamaDiaby, le pays a perdu trop de temps dans la complaisance en matière de civisme de respect des lois, des institutions de la République, mais aussi des droits et des devoirs de chaque guinéen.

Selon lui construire une nation, c’est assumer notre mémoire historique dans sa partie joyeuse et douloureuse et d’en tirer des leçons pour l’avenir. « La nation est une projection dans le futur un désir d’avenir commun, de destinée commune autour de valeur et d’attachement démocratique universelle partagé. La nation c’est surtout la volonté. La volonté de chacun d’entre nous ici, à travers tout le pays avec nos compatriotes vivant à l’étranger de faire une communauté commune »

Le  choix du thème ‘’Citoyen dans la construction de ma Nation’’ selon Gassama Diaby, tient au constat qu’il est aujourd’hui essentiel et primordial pour notre pays et pour la consolidation de la paix et de la préservation de notre vivre ensemble démocratique de travailler ensemble pour la construction et la consolidation de la démocratie de la paix de la dignité de chaque guinéen.

Pour le premier ministre MamadyYoula, la première édition avait réuni des milliers de guinéens dans une fervente toute citoyenne. «  Cette initiative dont l’organisation reste encore un défi est porté par mon gouvernement à travers le ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, est unanimement approuvé et accompagné par toutes les composantes de la Nation guinéenne ».

Le thème de cette seconde édition étant ‘’le citoyen dans la construction de la nation’’, le premier ministre a indiqué que : « Sans chacun de vous, nous ne pouvons construire cette nation à laquelle nous aspirons tous », a indiqué MamadyYoula.

Nantènin Traoré

 

Print Friendly, PDF & Email