Ces ministres, après leur passage devant les membres du comité d’évaluation, ont exprimé leur satisfaction de l’initiative.

Quatre ministres en compagnie de leur cabinet ont tenté de défendre leur activité programmée pour les six (6) premier mois de l’année 2023. Il s’agit entre autres du ministre des Transports, Félix Lamah, de la ministre du Commerce de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Louopou Lamah, de la ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Hadja Safiatou Diallo, de la ministre de la Pêche et de l’Economie maritime Charlotte Daffé.

Cette initiative a été bien perçue par le Premier Ministre Dr Bernard Goumou ainsi que les membres du comité d’organisation. Pour Dr Goumou, ce cadre d’échange des personnalités membres du gouvernement s’inscrit dans la programmation de la refondation de l’État prôné par le Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya.

Pour El Hadj Saliou Diallo, membre de l’équipe des évaluateurs, cette nouvelle démarche du gouvernement est à apprécier considérablement. Car pour lui, c’est dans le cadre, « De faire en sorte que les ministères puissent effectivement présenter leur performance de manière à évaluer ce qu’ils sont en train de faire à différent niveau et apprécier aussi les réussites, les points forts et les points faibles. »

Pour sa part, Madame Oumou Camara, évaluatrice externe, est revenu sur la méthodologie par laquelle ils ont passé pour évaluer ces hauts commis de l’État.

« Le mécanisme qui nous a permis d’évaluer les différents ministres a été bien élaboré, tous les outils de performance ont été transmis aux différents évaluateurs et ça nous a permis aussi de voir le sérieux qui a été mis en place pour l’exercice en question. »

Les ministres concernés par ses évaluations ont, après leur entretien avec l’équipe des évaluateurs, passés devant la presse pour exprimer leur avis là-dessus. Le ministre des transports Félix Lamah, se dit satisfait.

« C’était une évaluation a mis parcours qui s’est très bien passé, dans une ambiance chaleureuse, avec les évaluateurs bien-sûr, sous la coordination du premier ministre et puis nous espérons que cela va nous permettre de nous améliorer davantage dans le cadre de la réduction des comptes et de la redevabilité que nous devons tous en tant que ministre de la république au peuple de Guinée. »

Dans l’ensemble, ils peuvent se féliciter du bon déroulement des évaluations, selon la ministre du commerce de l’industrie et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Louopou Lamah, parce que dit-elle, « la procédure a été respectée, la méthodologie, le plan de travail et on est resté dans le timing. Nous avons reçu des appréciations, des questions et aussi des recommandations dont nous allons en prendre compte »

Pour la ministre de la pêche et de l’économie maritime Charlotte Daffé, « Cette évaluation, ce n’est pas pour dire que quelqu’un a bien ou mal travailler, mais c’est pour vraiment identifier toutes les anomalies, tous les dysfonctionnements afin de pouvoir les corriger d’ici à la fin de l’année » précise la ministre de la pêche. À la ministre de l’environnement et du développement durable, Hadja Safiatou Diallo de renchérir en ces termes

« C’est un exercice à renouveler et remercie monsieur le premier ministre d’avoir cette idée. Nous sommes optimistes, nous comptons au courant du deuxième semestre vraiment atteindre les objectifs assignés à notre département. »

Ces évaluations se poursuivront ce jeudi 27 juillet 2023, avec d’autres ministres membres du gouvernement de la transition.

 Ibrahima Foulamory Bah