Fondation Ba Mamadou : Une reconnaissance à titre posthume 

0
647

Les familles, amis et proches de l’ancien homme politique Ba Mamadou ont procédé au lancement officiel de la fondation ‘’Ba Mamadou’’ ce samedi 11 mars 2017 à Conakry,  dans une école privée de la place.

Selon les initiateurs, cette fondation envisage de s’investir prioritairement  dans des actions de civisme et de  la citoyenneté en Guinée et partout où le besoin se fera sentir.  La Fondation Ba Mamadou veut aussi négocier la mise en place de parcours civique officielle à l’école guinéenne. Développer les outils pédagogiques pour que les jeunes soient acteurs de leur développement.

La cérémonie a été marquée par des témoignages de proches du défunt Ba Mamadou.

Sidya Touré, président de l’UFR

 « Je ne suis pas là en tant que représentant d’une personne, mais en tant qu’ami et frère du défunt doyen Ba Mamadou. Je l’ai rencontré dans les années 7O en Côte d’Ivoire. Mais avant, son nom l’avait précédé. A partir des années 85 je me souviens du lancement des premiers pamphlets  qui devaient précéder la création des journaux et des quotidiens et les démêlés qu’il avait eu à l’époque avec les militaires. Un  jour,  je lui ai demandé pourquoi est-ce que tu t’engages dans cette galère ? Il me disait, mais tout notre problème a été le manque d’information. Ce combat il l’a mené et il l’a mené de tout temps en ce qui concerne la Guinée et vers tous les guinéens. Ba Mamadou était une personnalité consensuelle».

Ahmed Tidiane Souaré, ancien premier ministre et l’un des conseillers de la fondation Ba Mamadou

 « Je l’ai côtoyé depuis le programme du lancement du multipartisme. Je dois dire que c’est un champion pour le combat pour la démocratie en Guinée. Son courage, son efficacité et sa popularité à l’époque ont permis au pays d’avancé. Je peux témoigner aussi que les feus président Lansana Conté et Ba Mamadou ont tissé des relations très sincères ».

El Hadj Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

 « Quand j’étais premier ministre, il passait à mon bureau pour discuter de la politique économique du pays, le plus émouvant de sa vie  et celui de me  laisser sa place à la tête du parti, qui est devenu grand aujourd’hui ».

Bah Oury, vice-président  controversé de l’Ufdg

« J’ai été l’un des plus proches du défunt. Bâ Mamadou était une référence.  Une personnalité trop en avance par rapport à sa génération. Il est nécessaire de pérenniser les idées et les œuvres de Bâ Mamadou. C’est un homme qui a  été souvent victime de trahison mais qui a su se relever. Il est temps que les générations se renouvellent pour perpétuer le travail de Bâ Mamadou ».

Il faut préciser que le siège de la fondation se trouve à Bantounka, à Petit Simbaya dans la commune de Ratoma.

Nantènin Traoré

Print Friendly, PDF & Email