Menace de manifestation de l’opposition : Ce que pense Lansana Komara

0
1065

L’opposition guinéenne a annoncé la reprise  d’une série de manifestations politiques à partir du 20 septembre 2017. Cette décision est issue de la plénière tenue de ce mercredi 06 septembre au QG de l’UFDG à Hamdallaye CBG. Face à cette situation, la mouvance présidentielle n’a pas tardé à réagir. Elle bat en brèche tous les arguments brandis par l’opposition.

 « Il n’y a aucune volonté politique de la part  du pouvoir c’est pourquoi l’opposition a décidé de reprendre les manifestations à partir du 20 septembre.  Pourquoi ? Cette série de manifestation qui commence va continuer une fois par semaine. C’est-à-dire que nous commençons le mercredi 20 septembre et le mercredi le 27, nous continuons jusqu’à ce que nous soyons satisfaits dans nos revendications. Pour un départ, nous maintenons Conakry. Nous allons l’étendre progressivement vers l’intérieur du pays »  a déclaré Alhassane Makanéra Kaké

Ces déclarations ne  laissent pas la mouvance présidentielle indifférente.  Lansana Komara, membre du bureau politique national du RPG-arc-en-ciel met balle à terre.

 « Le vœux de l’opposition c’est qu’il n’y ait pas de paix. Ils se trompent lourdement. S’ils pensent que des troubles vont précipiter le départ du régime et automatiquement,  eux, ils vont venir s’asseoir c’est un rêve » confie M. Komara.

Selon lui, il y a un cadre de dialogue qui entre mouvance et opposition où toutes les questions liées aux élections sont discutées.

« Si c’est pour seulement organiser les élections, il y a un cadre de dialogue qui est déjà mis en place par la mouvance et l’opposition.  Nous nous retrouvons chaque fois dans le comité de suivi des accords pour   faire le point des faiblesses et situer les responsabilités pour que nous puissions aller de l’avant. Ce comité a constaté qu’il y a vraiment un progrès et que nous allons faire des élections. Maintenant, dire que nous allons marcher, pensant qu’ils peuvent mettre le couteau à la gorge, ils se trompent. Ils  ne peuvent pas nous mettre le couteau à la gorge. C’est ça leur problème. Leur objectif principal c’est de créer les troubles ».

 Nantènin Traoré   

 

Print Friendly, PDF & Email