Cellou Dalein : «je suis triste de savoir que ces jeunes assassinés n’auront jamais droit à la justice » 

0
190

Huit jeunes ont été inhumés ce vendredi 6 décembre 2019 au cimetière de Bambéto. Ils avaient été tous tués par balles au mois de novembre dernier. Lors de la levée des corps de ces victimes, Cellou Dalein Diallo s’est dit triste de savoir que ces victimes n’auront jamais justice.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) voulait procéder à la levée des corps à l’hôpital Ignace Deen et faire la prière mortuaire à la grande mosquée Fayçal. Mais les autorités n’ont pas accepté cela. Ce qui a obligé les leaders du FNDC à se tourner vers l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne et la mosquée de Bambéto.

Cellou Dalein Diallo justifie le refus du pouvoir de laisser que la prière sur les corps des victimes se passe dans cette mosquée : « J’ai constaté que les autorités ont estimé que ces jeunes n’ont pas le droit qu’on prie sur leurs corps à la grande mosquée alors que c’est là-bas qu’il y a un espace suffisant pour ceux qui veulent leur rendre hommage. Je suis aussi triste de savoir qu’ils n’auront jamais droit à la justice, qu’aucune enquête ne sera menée pour tenter d’identifier les auteurs des crimes et de les déférer devant les tribunaux. »

La lutte contre le projet de nouvelle Constitution sera sans relâche, ajoute le chef de file de l’opposition guinéenne : « Ceci ne peut que galvaniser notre détermination pour défendre d’abord la constitution en vigueur et puis refuser l’adoption dans ces circonstances-là d’une nouvelle constitution qui ne se justifie que par l’obstination de M. Alpha Condé à s’octroyer un troisième mandat. Voilà les sentiments avec lesquels j’accompagne aujourd’hui à leurs dernières demeures ces jeunes guinéens, ces innocents qui n’ont rien fait que vouloir s’exprimer par rapport à un problème d’actualité dans leur pays… »

Maurice Lamah pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email