Conakry : La fête du Travail transformée en ring

0
198

La fête du Travail, célébrée chaque 1er mai a été riche en événements ce mercredi à Conakry. Des syndicalistes en sont venus aux mains.

Dès le matin, un groupe de syndicalistes est venu occuper l’esplanade du palais du peuple le premier. Ces «camarades», ont jeté toute la camaraderie à la poubelle ce lundi pour empêcher l’accès au palais à d’autres syndicalistes, pourtant plus nombreux qu’eux.

Las de rester dans la rue, les syndicalistes réunis autour d’Abdoulaye Sow et d’Aboubacar Soumah, respectivement le secrétaire général et le secrétaire général adjoint de l’une des factions de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), ont réussi à entrer en forçant le portail.

Une bataille rangée s’est ensuite déclenchée pour l’accès à la loge officielle. Et c’est là que Soumah et Sow ont été chassés comme des malpropres. Copieusement molesté, Aboubacar Soumah a réussi à s’enfuir et a été admis dans une clinique de la place pour se faire soigner. D’autres partisans de l’USTG version Abdoulaye Sow ont également été blessés.

Pour ce 1er mai 2019, c’est Abdoulaye Camara, secrétaire général de l’autre faction de l’USTG, qui était aux côtés d’Amadou Diallo, patron de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), pour parler au nom du mouvement syndical guinéen. Pendant ce temps, Aboubacar Soumah et plusieurs de ses acolytes se faisaient soigner dans différentes structures sanitaires de la place.

Thérèse DIALLO pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email