Coyah : Des journalistes et chargés de com outillés sur les principes de la communication sur les risques

0
302

La couverture des dernières urgences de santé publique par les médias a laissé entrevoir une très grande méconnaissance des concepts clés liés à la santé publique et à la communication de risque. C’est pour corriger ces manquements que l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) en collaboration avec le ministère de la Santé avec un appui financier de l’OIM, a organisé une formation de trois jours à l’intention des journalistes venus des médias publics et privés et les chargés de communication des services d’application de la loi. Objectif, outiller les participants aux grands principes de la communication sur les risques ainsi que les mesures à adopter pour une réponse rapide et adéquate en situation d’urgence.

Au terme de cette formation, le représentant du Directeur Général de l’ANSS, Alpha Ibrahima Keira dit être satisfait des résultats obtenus : « je suis heureux de vous dire que nous avons avoisiné les 90% de participation. Je voudrais au nom du Directeur général de l’ANSS, le Dr Sackoba Keita vous dire merci, pour l’intérêt que vous avez manifesté à cet atelier où j’ai noté une forte participation et surtout le caractère très participatif, pour moi c’est ce qui est important », s’est-il réjoui.

C’est l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) qui a appuyé l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) pour la tenue de ce séminaire à travers le projet PripeLine. Le représentant de cette organisation à Coyah, GUY PAUL KOUMBASSA souhaite que les nouvelles connaissances servent aux participants : « chers chargés de communication, chers journalistes j’ose espérer que les notions apprises contribuerons au rayonnement de vos institutions respectives et à transmettre des informations en temps réel et crédibles aux populations ».

Pendant trois jours, les participants ont été outillés à mieux communiquer en cas de risque et de crise. Deux concepts basés sur les 6 principes qui sont essentiels pour éviter la propagation d’une quelconque maladie à potentielle épidémique au niveau national, régional et préfectoral ont été enseignés. Les participants par la voix de leur porte-parole Hadiatou Barry, ont à leur tour saisi l’occasion pour remercier les organisations avant de formuler quelques recommandations : « nous participants, nous sommes très heureux d’avoir pris part à cet important atelier de trois jours qui s’est déroulé à Coyah. Avec toutes les leçons apprises nous osons croire que nous sommes plus aptes à mieux communiquer face à toute éventuelle épidémie déclarée dans le pays. A cet effet, nous tenons à remercier les organisateurs et souhaitons la mise en place d’un réseau de journalistes et communicants issus de cette formation et une plateforme numérique afin de  faciliter le réseautage entre les participants, etc. »

Les participants ont également suggéré la démultiplication de cette formation pour les journalistes de l’intérieur du pays ; mettre un point focal média à l’ANSS Mais en attendant, ils s’engagent à vulgariser ces nouvelles connaissances dans leurs rédactions respectives.

Oumar M’Böh de retour de Coyah pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 62 45 45

mbooumar@gmail.com

 

Print Friendly, PDF & Email