Dialogue Politique : Ces accords qui divisent l’opposition guinéenne

0
763

A l’instar du parti Bloc Libéral (BL) de Dr Faya Millimouno, le Parti de l’Espoir pour le Développement national (PEDN) de l’ancien Premier Ministre M. Lansana Kouyaté dénonce une violation de la loi par les parties signataires de ces accords.

Mohamed Cissé, Responsable des Relations Extérieures au sein du PEDN a estimé que l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (Ufdg) dirigée par M. Cellou Dalein Diallo et le Rassemblement du Peuple de Guinée (Rpg) du Pr Alpha Condé ont décidé d’exclure certains partis de l’opposition pour pouvoir mettre en œuvre leur plan.

« Il était question de partager le document pour que toutes les parties prenantes donnent leurs avis en attendant la signature. Ils ne l’ont pas fait et moi c’est à 7 heures du matin que j’ai été appelé pour me dire qu’il faut aller à la Primature. Je leur ai dit que ça ne passe pas comme ça. Donc, tout cela c’était des ruses de nature à nous induire davantage dans les erreurs », a-t-il martelé.

Poursuivant ses propos, M. Cissé trouve insensé l’attitude de l’opposition guinéenne, du moins ceux qui ont accepté de signer ces accords en violation de la liberté d’expression des citoyens à travers le choix de leurs responsables au niveau des Districts et des quartiers. Pour lui, l’opposition a trahi le peuple de Guinée.

« Nous disons tout simplement que la classe politique a trahi parce que vous ne pouvez pas amener les gens dans la rue pour faire des marches au cours desquelles il y a eu des dizaines de morts et s’accorder sur des solutions aussi légères que ce que nous avons en main aujourd’hui », a-t-il martelé.

Même son de cloche pour l’Union des Forces Républicaine (Ufr) de M. Sidya Touré qui continue à se réclamer de l’opposition guinéenne alors qu’il est membre du gouvernement d’Alpha Condé en tant que Haut Représentant du Chef de l’Etat. L’honorable Baidy Aribot, Député de l’Ufr a déclaré que ce dialogue n’est qu’une mascarade entre les grandes formations politiques. « Ce 5ème dialogue inter guinéen n’est qu’un deal entre deux partis politiques qui en jouirent de tous les acquis. Ce dialogue est tout sauf inclusif. Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le Général Bouréma Condé, est passé à côté de sa mission. Et ce dialogue a créé plus de problèmes que de solutions » a-t-il dénoncé dans une colère noire et de s’en prendre au Général Bouréma Condé comme étant le « le responsable du mépris du parti Ufr » par les grandes formations politiques.

Au terme de ce 5ème dialogue politique qui s’est achevé la semaine dernière avec la signature des accords, le PEDN, le BL et d’autres partis de l’opposition guinéenne ont décidé de créer un autre front. Une façon de protester contre ces accords signés par une poignée de partis politiques privant ainsi le droit de choix des citoyens pour ses responsables locaux.

Marc Sarah

Print Friendly, PDF & Email