A 9 mois de la fin de la transition guinéenne (décembre 2024), le débat sur le retour rapide à l’ordre constitutionnel fait rage dans la cité. La question divise les autorités militaires et certains acteurs politiques. C’est le cas de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). Au cours d’une conférence de presse tenue ce début de semaine, ladite coalition a fait une déclaration officielle pour exiger le respect du chronogramme de la transition.

Le Courrier de Conakry vous propose l’extrait de cette déclaration lue devant les hommes de médias :

« Nous avons suivi le 12 Mars 2024 la sortie du nouveau Premier Ministre sur les antennes RFI, concernant un glissement du calendrier électoral et une éventuelle évolution de la durée de transition jusqu’à la fin 2025.Nous avons été surpris et étonné d’entendre cette prise de position du Premier Ministre M. Bah Oury.

Nous interpellons le CNRD, la communauté nationale et internationale à prendre acte de la déclaration unilatérale du Premier Ministre Bah Oury et agir en conséquence. Il est nécessaire et indispensable que la communauté internationale et les institutions régionales continuent de veiller de près sur le respect de cette durée de la transition.

Mais aussi de s’impliquer davantage à accompagner le processus du retour de notre pays à l’ordre constitutionnel par l’organisation des élections libres, crédibles, transparentes et inclusives en République de Guinée pendant cette période de fin d’année 2024.

Sélectionné pour vous :  Examens nationaux:Voici les différents calendriers

Il est à rappeler que durant cette période, la priorité absolue du CNRD est de garantir
la tenue de toutes les élections de manière transparente, libre et équitable. Chaque
citoyen aura le droit de participer au processus démocratique et d’exprimer son choix
dans le respect strict des règles et des valeurs démocratiques.

Nous (acteurs sociopolitiques) sommes engagés à assurer un environnement propice
à des élections libres et crédibles, où chaque voix compte et où la volonté populaire
sera respectée. » peut-on lire.

Par ailleurs, il faut signaler que l’ANC était l’une des coalitions absentes de la rencontre des acteurs politiques avec le Premier ministre Bah Oury, hier lundi à la Primature.

Ibrahima Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook