Examen d’entrée en 7ème année, la Commune de Kaloum obtient le faible taux d’admission

0
851

Le Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a rendu public, les résultats de l’examen d’entrée en 7ème année session 2019 sur toute l’étendue du territoire national.
Ils étaient au total 228.869 à s’être portés candidats à l’examen d’entrée en 7e année dont 98.615 filles. Parmi eux, 208.597 ont affronté les épreuves du Certificat d’études primaires dont 66.135 filles. Sont déclarés admis 92.747 candidats dont 38.127 filles, soit un taux de réussite de 44,46%. Dans ces statistiques, la Commune de Kaloum a enregistré le plus faible taux d’admission comparativement aux quatre autres communes de la capitale Conakry.
La commune de Kaloum, centre administratif des affaires a présenté un total de 1604 candidats dont 792 fille, parmi ces candidats seulement 314 ont été admis dont 171 filles soit un taux de réussite de 19,58%. (98% des admis sont venus des écoles privées).
Cet échec a été qualifié de ‘’catastrophique’’ par le Directeur Communal de l’Education (DCE) de Kaloum, Ibrahima Docta Yattara qui selon lui corrobore très parfaitement avec le constat du premier magistrat qui a qualifié le système éducatif de malade. Donc, pour Ibrahima Docta Yattara, cet échec doit non seulement faire mal aux parents, aux encadreurs, aux partenaires techniques et financiers mais surtout à l’État.
A la question de savoir les raisons de cet échec dans la commune de Kaloum, le Directeur Communal affirme : « D’abord, les enfants ont fait trois mois de vacances suivi de trois mois de grève, donc 6 mois ils sont éloignés des concessions scolaires ; sans occulter qu’il y a des faiblesses qui sont connues par tout le monde notamment en termes de niveau, d’infrastructures, de motivation, d’équipements », a-t-il énuméré.
À Kaloum, l’heure est à la réflexion d’analyse à la dimension communale sur les approches de solutions. Les recommandations qui seront issues de cette rencontre qui va regrouper tous les acteurs seront soumises à nos autorités supérieures à elles de voir, quelles dispositions prendre pouvant qualifier notre système éducatif, annonce le DCE.
Mais contrairement à ces résultats, ceux du BEPC et Baccalauréat Unique, l’espoir est permis a dit Ibrahima Docta Yattara : « Nous avons l’espoir que les choses vont s’améliorer contrairement au CEE »
Du côté de l’école Franco Arabe, sur 48 candidats seulement 5 ont été admis et zéro fille.
Cet échec aura un impact négatif sur le déroulement des cours l’année prochaine : « le ratio sera totalement dérèglé, la saturation dans les écoles, le roulement risque d’être aggravé », a prévenu le DCE de Kaloum.
Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com
+224 622 62 45 45
mbooumar@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email