PA sur la Route le Prince : Un acteur de la société civile plaide pour la démilitarisation

0
591

Depuis le 11 novembre 2018, des unités des forces de défense de l’armée Guinéenne sur l’axe le Prince dans la Commune de Ratoma.

Trois mois après ce déploiement, le Président de l’Organisation Citoyenne de Guinée (OCG), Ansoumane Yassima Camara plaide pour la cause des habitants de ces lieux. Il l’a dit dans l’Émission « Case Citoyenne » de la Radio Parlementaire.

Pour Ansoumane Yassima Camara : « Une des zones les plus chaude à Conakry à l’époque était l’axe le Prince. cette route était devenue une route infréquentable, une route de peur pour ses usagers avant l’installation des PA. L’installation de ces PA a contribué à résoudre ce problème, mais la ville ne peut pas rester militarisée, on souhaite à ce que les citoyens chacun soit conscient de ce qu’il fait », a-t-il lancé.

Nous à l’OCG poursuit-il : « Avant l’installation de ces PA, nous avions mis en place une Association Amicale de Prince. Une association de jeunes volontaires qui passent dans les environs pour éduquer les citoyens afin que la rue soit sécuritaire pour tout le monde; Parce que, la grève est un droit mais empêcher ceux qui veulent travailler n’est pas du droit des grévistes ; lorsqu’on dit qu’il y’a marche, cela ne doit pas empêcher ceux-là qui veulent aller au travail», a-t-il invité.

Parlant des perspectives de l’OCG, Ansoumane Yassima Camara a dit : « nous souhaitons que la Guinée soit un pays modèle au point de vue civisme ; nous souhaitons à ce que tous les citoyens aient la Patrie à cœur ; que tous les responsables à tous les niveaux cessent de se servir du Peuple et des biens du peuple, que chacun sert le Peuple» a-t-il souhaité.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email