Ismaël Dioubaté à Kankan : « Les membres du FNDC doivent être poursuivis pour crime contre le peuple de Guinée »

0
148

En séjour à Kankan et en compagnie de plusieurs autres ministres du gouvernement, Ismaël Dioubaté, le ministre du Budget, a, devant la presse ce samedi 8 juin 2019, répondu au Front national pour la défense de la constitution (FNDC) par rapport à la présence de son nom sur une liste élaborée par cette coalition qui se bat pour défendre l’actuelle constitution.

Ce dimanche 8 juin 2019, ce n’est pas moins de 7 ministres, tous ressortissants de la région de Kankan, qui ont répondu à l’invitation des enseignants de la localité en lieu et place du chef de l’Etat, en marge de ce meeting où les hommes de la craie ont demandé aux ministres de transférer leur message au président de la République dans lequel, invite a été faite à Alpha Condé de proposer une nouvelle constitution à la Guinée.

Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a été invité à répondre aux accusations du Front national pour la défense de la constitution qui, dans une liste, accuse 20 personnes d’être les promoteurs d’une présidence à vie pour Alpha Condé: « Ecoutez, moi je considère ça comme des plaisantins, de telle sorte que vous voulez la démocratie, et vous posez des actes antis démocratiques, chacun est libre de dire oui ou non  je veux une nouvelle constitution. Ce n’est pas un crime. C’est un jeu démocratique. Moi ce n’est pas une liste qui m’intéresse, ce qui m’intéresse c’est le projet de société du président Alpha Condé qui, pour l’essentiel, satisfait aujourd’hui le peuple de Guinée. Ceux qui pensent ou qui prétendent que le peuple est avec eux, alors on peut aller au référendum. Le peuple c’est au référendum, le peuple ce n’est pas dans les maisons de presse. Je m’excuse, messieurs les journalistes, le peuple ce n’est pas dans la rue, ni dans les cabines mais plutôt dans les urnes. Ce n’est pas quelques individus qui s’assoient dans un coin, griffer ou mettre le nom des gens sur n’importe quoi, en disant ce sont des criminels. Les vrais criminels c’est eux. C’est eux qui doivent être poursuivis pour crime contre le peuple de Guinée».

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email