Justice : le procès de Salifou Camara ‘’Super V’’ et Cie renvoyé au 26 septembre !

0
685

La présidente du Tribunal de première instance de Kaloum, Mariam Doumbouya a renvoyé le mercredi 12 septembre 2018,  le procès qui oppose la fédération guinéenne de football à M. Salifou camara ‘’SuperV’’, Ibrahima Blasco Barry et Aboubacar Morthon Soumah tous anciens dirigeants de la FEGUIFOOT. C’était à l’occasion d’une audience, selon les raisons évoquées pour ce renvoi, il a été justifié par la présidente  « pour cause de non connaissance du dossier ».

Parmi les accusés seul Ibrahima Blasco Barry a répondu à l’appel. Les deux autres ont été représentés par leurs avocats. Une situation qui a irrité l’avocat de la partie civile Me Sékou Koundiano:« J’ai demandé à la cour d’exécuter le mandat d’arrêt qui est émis contre Salifou Camara Super V. il a été arrêté à Bruxelles, il devrait être transféré à la maison d’arrêt de Conakry. Au lieu de le faire, les autorités l’ont laissé libre. Sinon une personne qui est poursuivie a l’obligation de se présenter devant le tribunal. Ne le faisant pas il doit faire l’objet d’une arrestation surtout quand il existe contre lui un mandat », a-t-il déploré.

Pour Me Koundiano, la fédération n’a pas pour objectif de mettre en prison Salifou Camara. Mais, précise-t-il : « Quand il a failli avec la loi, il est en porte à faux avec celle-ci. Celle-ci se doit d’être appliquée. C’est ce que la fédération poursuit à date, ce n’est pas une question de personne c’est une question de procédure. M. Camara n’est pas plus que vous et moi, à ce titre, il a l’obligation de se présenter devant le tribunal ».

Quant à l’avocat de la défense, Me Djibril Kouyaté, il affirme que son client ne se reproche de rien et promet qu’il se présentera lors de la prochaine audience. Tout en ajoutant que son client est un homme d’affaire. « Ce sont les affaires qui l’ont empêché d’être là aujourd’hui », a-t-il justifié.

Il faut rappeler qu’il est reproché aux accusés des faits de détournement, d’abus de bien sociaux, d’abus de biens publics et escroquerie et de faux usage de faux ainsi que de la diffamation.

Nantenin Traoré 

Print Friendly, PDF & Email