Kankan : Dix surveillants éliminés de l’Entrée en 7è et menacés de poursuites judiciaires

0
24

C’est parti pour les épreuves du BEPC ce lundi 8 juillet 2019 sur toute l’étendue nationale. A Kankan, c’est le lycée Almamy Samory Touré qui a servi de cadre au  lancement officiel des premières épreuves.   L’inspecteur régional chargé des examens a tenu à faire le bilan de l’examen d’entrée en 7ème  année. Selon lui, 10 surveillants ont été éliminés dans la région administrative de Kankan, plus précisément à Siguiri. 

Les examens nationaux partout en Guinée sont lancés avec le slogan ‘’tolérance zéro’’. A cela, il y a eu  d’autres conditions à respecter. C’est le cas par exemple de l’interdiction du port du viol intégral. Les candidats et surveillants sont tous interdits de se munir de leurs téléphones portables pendant les heures d’évaluations.

Dans la circonscription éducative de Siguiri, ces consignes n’ont pas été respectées par certains surveillants, qui ont été éliminés sur place et menacés de poursuites judiciaires par l’Inspection régionale des examens, selon son premier responsable, Morlaye Yattara : « Dans la région, les épreuves d’examens se sont bien déroulées et quasiment les enseignants se sont bien comportés. C’est seulement à Siguiri qu’on a enregistré l’élimination de 10 enseignants surveillants. Ils ont été renvoyés parce qu’ils avaient le téléphone dans les salles de classes, et comme je vous ai dit que la tolérance zéro doit être dans toute sa rigueur, j’ai jugé nécessaire de les renvoyer du centre et en suite, toujours à Siguiri, il y a eu deux filles qui ont refusé d’enlever le voile pour qu’on puisse voir leurs visages. Elles ont été aussi envoyées. A Kankan c’est six filles qui ont été éliminées pour les mêmes motifs. Donc en gros c’est huit candidats et 10 surveillants éliminés dans la région de Kankan ».

Aux dires de cet inspecteur, les enseignants pris avec le téléphone dans les salles d’examens sont exposés à des poursuites judiciaires : « Que ce soit les enseignants de Siguiri ou de Kankan, quiconque tombe dans le filet, sera non seulement éliminé, mais aussi poursuivi. La situation de ces surveillants est en étude avec le Directeur préfectoral de l’Education et l’inspecteur préfectoral des examens à Siguiri ».

Après avoir présidé le lancement des épreuves du BEPC au lycée Almamy Samory Touré, Almamy Simably Camara, Directeur de cabinet du gouverneur de la région de Kankan a prodigué des conseils aux candidats de Kankan : « J’ai donné des conseils aux candidats, le non port du voile et la non utilisation des téléphones ont bien attiré mon attention, parce que le plus souvent, ces téléphones peuvent être des outils de fraude pour les candidats. Ils peuvent se communiquer ou recevoir les traités des sujets à partir de ces téléphones. Si les téléphones sont vraiment interdits c’est une bonne chose. Deuxième conseil, les surveillants ne doivent jamais laisser les candidats communiquer entre eux. Cela dit, chacun pour soi Dieu pour tous. Si cela est, les candidats seront bien sélectionnés et les résultats seront probants ».

A souligner que dans la région administrative de Kankan ils sont au total 6.212 candidats dont 1.930 filles repartis en 26 centres au compte du brevet d’étude du premier cycle.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email