Kankan : Les fédéraux des partis de l’opposition bastonnés et arrêtés par les RPGistes !

0
87
Kankan : Les fédéraux des partis de l’opposition bastonnés et arrêtés par les RPGistes !

La marche de l’opposition  guinéenne  prévue à Kankan ce mardi 30 avril 2019 a tourné au vinaigre dans la commune urbaine. Les militants du PEDN, du BL et de l’UFR principalement, devraient sortir pour afficher leur désapprobation face à cette velléité de modification de la constitution.

Cette manifestation mal reçue dans le camp du parti au pouvoir, en l’occurrence le RPG-arc-en-ciel, ses militants ont pris d’assaut le siège du PADES à Kankan.

Les échauffourées ont éclaté très tôt ce mardi matin entre l’opposition et les RPGistes catégoriquement opposés à une telle manifestation contre le 3ème  mandat de leur leader bien aimé « Alpha Condé » dans la cité de Nabaya.

Sérieusement tabassé par les contre manifestants, Ibrahima Nimagan, membre du bureau local de l’UFR de Sidya  Touré, explique la scène : « On avait prévu une marche ce matin pour protester contre la modification de la constitution. On a même pas pu se réunir, parce que le carrefour ‘’Komarala’’ qui était prévu comme point de rencontre a été pris d’assaut très tôt par les jeunes du RPG. C’est après ça que nous sommes allés nous regrouper au siège du PADES. Ils sont allés nous faire sortir de là et nous bastonner avant de nous embarquer dans un pick-up pour la gendarmerie. N’eut été l’intervention des forces de l’ordre on allait nous tuer. Moi j’ai été blessé et j’ai vraiment mal au rein. C’est vraiment un recul de la démocratie ».

Partie prenante de ce mouvement de protestation, le Bloc Libéral aussi a payé les frais de cette barbarie de la part du parti au pouvoir. Moussa Kourouma est le vice-président du Bloc Libéral explique sa mésaventure : « D’abord il faut dire que nous vivons dans un pays où la démocratie est déjà enterrée par le RPG. Pourtant nous avons saisi à l’avance toutes les autorités. C’est là que la RPG a pris ses dispositions et ils sont allés nous barrer la route à cette manifestation  qui prône la démocratie et le respect de la constitution. Mais il faut dire que tout cela s’est passé sous la bénédiction de l’autorité de la ville».

Poursuivant, ces parents pauvres de Kankan comptent poursuivre cette manifestation dans les prochains jours.

Il faut rappeler que quelques minutes  après leurs arrestation, ces fédéraux des différents partis de l’opposition ont été relâchés par la gendarmerie qui était venue les secourir.

Mamadi kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email