Kankan : les jeunes du quartier Briqueterie se fâchent et barricadent la route 

0
210

L’état des routes des différents quartiers de la commune urbaine de Kankan ne laisse pas les jeunes indifférents en ce début des grandes pluies. C’est dans ce contexte que les jeunes du quartier Briqueterie ont barricadé la route qui donne accès à leur quartier ce dimanche 14 juillet 2019, pour disent-ils, attirer l’attention des autorités qui ont pendant plusieurs années gardé le silence sur la situation de cette route N27.

Les usagers de la route N27, ont été surpris de se voir empêchés d’accéder au quartier Briqueterie par les jeunes dudit quartier qui ont érigé des barricades à la rentrée, très tôt le matin, pour dénoncer le silence des autorités face à la dégradation très poussée de la dite route en ce début des grandes pluies à Kankan. Selon Moussa Diaby un des protestataires, cela fait plusieurs années que les autorités gardent le silence, pourtant chaque début de saison elles sont informées : « Si on a barricadé la route aujourd’hui, c’est parce qu’elle n’est pas en bon état. Les autorités n’ont qu’à venir faire les canaux d’évacuation pour permettre à l’eau de bien couler afin d’éviter la dégradation de la route. A chaque fois qu’on va à la mairie, ils nous sensibilisent en nous disant qu’ils vont venir, mais par la suite on ne verra rien. Aujourd’hui, c’est très clair, il faut qu’ils regardent notre quartier ».

Ces jeunes grognards ont menacé d’aller s’en prendre aux installations de la Société des Eaux de Guinée située dans leur quartier. Selon eux, c’est les tuyaux de cette société qui desservent la commune de Kankan en eau potable qui empêchent la mise en place des caniveaux : « Ils ont dit que c’est la présence des tuyaux de la SEG qui empêche le bitumage de notre quartier, pourtant ils ont creusé des caniveaux ici pour les fibres optiques, mais là il n’y a pas eu de problème. Donc ils n’ont qu’à faire déplacer les conduites de la SEG pour que nous on ait le goudron. S’ils veulent on pourra même les aider pour ça ».

Accusé de laxisme par les jeunes face à la situation, Ibrahima Keïta chef du quartier adjoint a soutenu que beaucoup de démarches ont été effectuées auprès des autorités communales et préfectorales pour faire sortir le quartier de l’ornière : « Depuis que cette route est impraticable ça fait presque 10 ans maintenant. Nous avons mené beaucoup de démarches auprès des autorités communales et préfectorales, et même d’autres autorités supérieures pour que nous puissions trouver solution à la situation de la route, mais très malheureusement, depuis maintenant 10 ans nous adressons des requêtes à messieurs les maires. Nous n’avons pas demandé forcement le bitumage, mais au moins le reprofilage de la route pour que les usagers puissent se rendre dans la ville chaque jour. En suite ceux qui disent qu’on a menacé de les faire arrêter s’ils barricadent la route, ce ne sont que des propos diffamatoires ».

Déjà sur les lieux, les jeunes grognards en plus des barricades qu’ils ont érigées, se sont mis à racketter les taxis motards et les conducteurs d’engins lourds pour disent-ils collecter de l’argent afin de mettre de gravier sur les parties de la route dégradées.

A rappeler que c’est dans ce quartier que se trouvent plusieurs hautes personnalités de Kankan notamment la famille de l’ex ministre François Lounceny Fall, le PDG de la société Guiter Ansoumane Kaba, le coordinateur régional du RPG Mamby Camara et Dr Moustapha Koutoubou Sanho conseiller à la Présidence.

Mamadi Kaba depuis Kankan pour lecourrierdeconakry.com        

Print Friendly, PDF & Email