Manif du FNDC à Labé : Le coordinateur régional salue les acquis qu’il évalue à 50 % de l’objectif

0
193

Dans son discours de circonstance en prélude à la marche pacifique observée hier jeudi 06 mars 2020 par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) et ses militants dans la commune urbaine de Labé, le coordinateur régional du mouvement social s’est longuement prononcé sur les acquis du combat contre les velléités de changement constitutionnel en Guinée qu’il estime être à 50 %, a constaté sur place lecourrierdeconakry.com.

Pour Al Habib Bah, c’est la détermination des militants du FNDC qui a fait fléchir le chef de l’État qui, pourtant, était déterminé à aller au double scrutin le 1er mars dernier. « Nous devons juste comprendre une chose. Ce n’est pas Alpha Condé qui a reporté les élections du 1er mars, c’est plutôt nous qui avons refusé la tenue des élections le 1er mars. Ce n’est pas un cadeau qu’Alpha Condé a fait à la population de Guinée. C’est parce qu’il a vu qu’il ne pourra faire ce qu’il veut qu’il a renoncé. Sinon, il ne lui restait que deux jours seulement. Donc si les gens ne l’avaient pas tenu tête il allait aboutir à ses fins », déclare le coordinateur régional du FNDC.

« Donc on poursuit le combat car au début on avait dit qu’il allait y avoir des morts. Que le Tout Puissant accueille leurs âmes. On avait aussi dit que d’autres seront arrêtés ; et c’est une réalité car certains sont aux arrêts. Donc on savait tout cela avant le lancement de nos activités. Mais tout cela ne peut nous décourager parce qu’on est à 50 % de notre objectif. Et les 50 % qui restent. C’est à nous population de la Guinée, population de Labé de l’arracher et non la communauté internationale, la CEDEAO ou l’Union africaine. Ceux-ci ne peuvent que nous accompagner et ils ne nous accompagneront que quand ils verront notre courage», enchaine Al Habib Bah le coordinateur du FNDC à Labé.

Il faut signaler que lors du meeting de ce jeudi 05 mars, un véhicule de l’armée guinéenne s’est invité dans la manifestation alors que les milliers de militants suivaient les discours des leaders du FNDC. Une attitude considérée comme une provocation par les protestataires qui ont su garder le sang-froid jusqu’au passage des hommes en tenue qui ont été convoyés hors du lieu de manifestation par les organisateurs.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconkry.com

Print Friendly, PDF & Email