N’Zérékoré: la police régionale met le grappin sur une présumée trafiquante d’enfant

0
68

Une présumée trafiquante d’enfant a été présentée le samedi 18 mai 2019 par la police. Elle est accusée d’avoir enlevé une fille de 5 ans à Macenta qu’elle a voulu vendre au Libéria. Elle a été arrêtée par la police de ce pays avant d’être mise à la disposition de la police de Macenta qui l’a transférée à N’Zérékoré.

Mariame Doré, ce son nom,  a été arrêtée à Vozama, une localité libérienne avec cette fille du nom de Tonhon qu’elle aurait enlevée à Macenta  pour la vendre au Libéria. À en croire le commissaire spécial de Macenta, c’est depuis le 14 mai dernier qu’elle avait enlevé cette fille à Macenta. Etant voisine aux parents de l’enfant, elle avait réussi à avoir leur confiance avant que ceux-ci ne laissent leur enfant avec elle pour aller au travail. Elle profite donc de cette confiance pour voler l’enfant.

« Cette femme a quitté N’Zérékoré pour aller à Macenta. Elle était voisine directe à la famille de la petite. C’était lundi le 13 mai dernier, quand les parents de l’enfant étaient partis au travail, elle a profité pour enlever la fille dans l’intention de la vendre au Libéria. Arrivée à Vozama, elle a logé chez une de ses connaissances à qui elle a demandé de lui chercher un client pour acheter la fille. C’est cette dernière qui a informé la police libérienne. C’est ainsi que nous, on a été informés. Et immédiatement, on a formé une délégation de l’OPROGEM pour aller la prendre« , a expliqué le commissaire spécial de police de Macenta, commissaire divisionnaire Dounamou.

Arrivée sur le lieu, cette délégation s’est heurtée à la réticence de la police libérienne. Il a fallu l’intervention de l’Interpol qui a été saisie par la directrice nationale adjointe de l’OPROGEM pour que la femme et l’enfant soient mises à la disposition de la police guinéenne, ajoute-t-il.

Devant les journalistes, l’accusée a reconnu les faits qui lui sont reprochés. L’affaire se trouve désormais au commissariat central de N’Zérékoré qui compte transférer le dossier à la justice dans un bref délai.

Par ailleurs le commissaire demande à la population d’être vigilante et surtout de ne pas confier les enfants à n’importe qui.

Mamady 2 Camara correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email