La sortie du Premier Ministre Amadou Oury Bah, le 10 mai dernier remet en question la volonté du CNRD d’organiser les élections en 2024, estime l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD).

Dans un communiqué publié ce samedi 18 mai 2024, la coalition politique menée par El Hadj Cellou Dalein Diallo dénonce encore le « renoncement de la Junte aux engagements pris librement devant le peuple de Guinée, la CEDEAO et la communauté internationale. »

Dans ce même communiqué, l’Alliance a exprimé une grave préoccupation pour ce qu’elle considère comme un parjure, violant l’essence même de la transition.

« L’ANAD maintient son opposition ferme à tout changement de la durée de la transition convenue avec la CEDEAO. Elle appelle pour la dernière fois le CNRD et tous les organes de la transition à prendre les mesures nécessaires pour respecter strictement l’engagement d’organiser toutes les élections en 2024, menant au rétablissement de l’ordre constitutionnel. »

La coalition a également exprimé son adhésion sans réserve à la déclaration des forces politiques et sociales publiée le 24 avril dernier au siège de l’UFDG, exigeant un retour à l’ordre constitutionnel avant le 31 décembre 2024.

Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com
LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook
Sélectionné pour vous :  Massacre du 28 septembre 2009 : pourquoi, le Général Sékouba Konaté n’est pas parmi les inculpés ?