Siguiri : Bassi Camara, ce cadre qui a osé défier le préfet : « Je sers le pays et non un parti politique »

0
96

En Guinée, les cadres de l’Administration sont parfois confondus à des militants du parti au pouvoir. Mais il y en a qui refusent ce militantisme aveugle. A Siguiri, le bureau de Bassi Camara, un cadre de la préfecture, en l’occurrence le directeur préfectoral des Archives, a été fermé par le préfet. Cette décision serait motivée par le fait que M. Camara a refusé de stocker dans son bureau des équipements du RPG Arc-en-ciel, notamment des motos lors de la campagne électorale au compte des élections du 22 mars 2020.

« Pendant la campagne des élections législatives et référendaire, on m’a demandé de garder les motos du RPG dans mon bureau. L’ordre venait du préfet, mais je refusé. Le lendemain, le préfet m’a convoqué dans son bureau et m’a demandé pourquoi j’ai refusé, et si je ne sais pas qu’il est mon chef. J’ai répondu que je sais qu’il est mon chef, mais je ne suis pas politique. Je sers le pays et non un parti politique. J’ai dit que mon bureau n’est pas le magasin du RPG, donc je ne peux pas comprendre qu’on me demande de garder les matériels du parti dans mon bureau », a expliqué à Guineematin, Bassi Camara, ajoutant qu’il a trouvé que sn bureau a été cadenassé dès qu’il est sorti du bureau du préfet.

 « Aujourd’hui, je suis dans la rue, sans bureau. Mais chaque matin, je me présente au service, c’est-à-dire à la montée des couleurs, après je rentre. Aujourd’hui, il est puissant, mais Dieu est le plus Puissant. Dieu va trancher un jour », indique Bassi Camara, selon des propos rapportés par le média cité plus haut.

Print Friendly, PDF & Email