Travaux publics : La circulation sur l’axe Coyah-Kindia fermée de 18h à 8h

0
268
Travaux publics : La circulation sur l’axe Coyah-Kindia fermée de 18h à 8h

Actuellement c’est un véritable calvaire que vivent les usagers de la route au niveau de l’axe Coyah-Kindia. Suite à l’éboulement d’une montagne qui a drainé la boue sur la chaussée, d’intenses travaux sont en train d’être effectués sur le terrain afin de rétablir la circulation de façon normale. Pour accélérer les travaux, le passager ne sera ouvert aux engins roulants que 8h du matin au soir à 18h.

Le mercredi 21 août 2019, il y a eu un éboulement d’une montagne aux environs pont Kaaka, dans la préfecture de Coyah. Une situation qui rend la circulation entre Conakry certaines villes de l’intérieur du pays très difficile. Ce dimanche, 25 août, le ministre des Travaux publics s’est rendu sur les lieux.

« Nous sommes venus faire le constat, voir comment les travaux avancent », affirme-t-il, avant d’expliquer ce qui s’est passé : «  Il vous souviendra que le 21 août, avec la forte pluviométrie que nous avons connue, il y a eu catastrophe naturelle, il y a eu éboulement. La terre a glissé, avec la falaise qu’on voit là, avec le ruissellement d’eau qui venait des montagnes, cela a traîné la boue et a complètement obstrué la chaussée qui nous permettait d’évacuer les véhicules. Cet éboulement en amont qu’on a connu au niveau de la montagne s’est traduit par un autre glissement de terre sur la plateforme où passent les véhicules

D’intenses travaux ont été effectués afin de permettre aux usagers de la route de passer en toute sécurité, ce, grâce à l’entreprise CRBC et les forces de l’ordre.  «Nous avons d’abord enlevé la boue et comme la terre cédait au niveau de la plateforme elle-même, il fallait trouver d’autres solutions pour permettre de faire passer les gens en sécuritéIls ont d’abord fait dévier le lit de l’eau. Il y a une rivière à côté de la chaussée, il fallait la faire dévier pour permettre aux engins d’arriver à l’endroit où il faut travailler. Il y a un canal qui a été créé pour permettre à l’eau de trouver son chemin pour ne pas être à l’endroit où les travailleurs doivent être», a ajouté Moustapha Naité.

Puisque c’est la saison des pluies, il est impossible de faire du béton. Alors les solutions palliatives, c’est les gabions faits à partir des dolérites, explique le ministre des Travaux publics : « On ne peut pas faire travailler le béton sous la pluie. Donc la solution qui a été préconisée avec l’entreprise, c’est de faire de caissons de gabions de 12 m3 dans lesquels nous mettons des couches assez lourdes qui pourront constituer des caissons d’environ 20 tonnes pour créer trois étages. C’est ce qui va être la fondation qui va soutenir cette partie qui a cédé. Il faut construire les caissons, apporter les dolérites, les granites qu’il faut jusqu’à la carrière de Linsan pour les amener ici et faire le travail. Cela prendra au minimum une semaine pour pouvoir constituer cette fondation. »

Les énormes quantités d’eaux tombées ces derniers jours dans les zones  et le stationnement prolongé des engins roulants sur le bas-côté de la route ont entraîné la fragilité des talus situés sur les berges du cours d’eau. C’est donc pour éviter d’éventuels effondrement desdits talus qui pourraient entraîner des conséquences graves sur l’écoulement du trafic que l’entreprise CRBC va effectuer de grands travaux à partir de ce lundi 26 août 2019 jusqu’au lundi 02 septembre 2019 de 18h à 6h du matin. Le trafic sera ouvert pendant cette même période de 8h à 18h.

Thérèse DIALLO pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email