Travaux Publics : Le Ministre Moustapha Naité dresse le bilan de son département

0
170

Le Ministre des Travaux Publics (TP), Moustapha Naité était ce lundi 18 mars 2019, face à la Presse. Objectif, présenter non seulement le bilan de son département mais aussi annoncer les perspectives dudit département.

Le Ministre Moustapha Naité a commencé par les infrastructures routières des régimes des Présidents Ahmed Sékou Touré et de Général Lansana Conté. Qui selon lui : « Sous la première République, le réseau routier laissé par l’administration coloniale, à la prise en main de notre pays, est passé de 10 143 kilomètres à 12 753 kilomètres de routes inventoriées (toutes catégories). Les grandes voiries urbaines bitumées, environ 40 kilomètres ; routes nationales bitumées, 1124 kilomètres ; routes en terre moderne, 262 kilomètres ; routes en terre, 11 327 kilomètres ; les ponts sur les routes régionales 2 660 mètres-linéaires ; les grands ouvrages 970 mètres-linéaires et les bacs fluviaux et maritimes 28 unités. Il ressort de cette période qu’en 1984, 60 % du réseau routier était dégradé » a-t-il rappelé.

Poursuivant son exposé, le Ministre Moustapha Naité a dit que : « sous la deuxième République, de 1984 à 2010, le réseau routier a connu aussi un développement et a bénéficié de deux grands projets, notamment le troisième projet de la Banque Mondiale ; ce qui explique des semi-réhabilitations ; et le quatrième projet qui a eu à reconstruire des infrastructures importantes, dont 1 253 kilomètres » ajoute-t-il.

Plus de 81% du réseau routier revêtu sous Alpha Condé.
Parlant du bilan du Président Alpha Condé, Moustapha Naité dira que : « A l’avènement du Pr Alpha Condé, plus de 81% du réseau routier revêtu était en mauvais état et une bonne partie en dégradation avancée. Entre 2010-2011, le Président a réhabilité environ 2 377 kilomètres de routes nationales bitumées ; revêtue plus de 81% en mauvais état ; 146 kilomètres de voiries urbaines bitumées, et 5 045 mètres linéaires d’ouvrages de franchissements et environ une densité routière de 3, 1 kilomètres sur 100 kilomètres carré, alors que la moyenne dans la sous-région est de 5 kilomètres sur 7 kilomètres carré. Au moins, 2 milliards 200 millions de dollars US ont été investis dans le développement des infrastructures routières sous la Troisième République avec plus de 320 000 emplois temporaires directs » a-t-il souligné.

En ce qui concerne les perspectives du Ministère des Travaux Publics, Moustapha Naité fait des annonces : « Nous avons réhabilité plus de 2 000 kilomètres de routes nationales dont entre autres : la route nationale Dabola-Kouroussa-Coyah-Friguiagbé ; Friguiagbé-Souguéta ; Mamou-Labé ; Kankan-Mandiana. Et, en termes de reconstruction il y’a la route Coyah-Mamou-Dabola ; Dabola-Cisséla-Kouroussa ; Kissidougou-PKA 63-Gueckédou ; Gueckédou-Kondébadou ; Coyah-Farmoriah ».

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email