Un mort, un blessé et plus d’un million de FCFA emporté, Bilan de l’attaque d’un taxi sur la nationale Mamou –N’zérékoré

0
876

C’est sur la nationale Mamou -N’zérekoré, précisément entre Marélà et Faranah que cette nouvelle attaque a été enregistrée dans la nuit du jeudi au vendredi 10 novembre 2017 vers 22 heures. En effet, c’est un taxi immatriculé RC 6997 N en provenance de N’zérékoré pour Labé qui a eu le malheur de tomber sur des malfrats sans foi ni loi qui ont dépouillé ses passagers de tout bien.

Plus graves, les bandits ont tué un passager, blessé un autre avant d’emporter entre autre  un million trois cent cinquante mille francs CFA (1 350 000 FCFA).

Aguibou Barry l’une des victimes raconte: « c’est à la sortie de Faranah qu’une voiture nous a suivi ; ils ont tiré une première et une deuxième fois ; les balles ont atteint le coffre et les pneus. Pour un début on pensait que c’est un pneu qui avait pété mais quelque temps après on voit qu’un passager a été atteint au niveau de la bouche. C’est ainsi que les bandits ont eu le contrôle du véhicule et ils nous ont fouillé pendant deux heures de temps. Pendant ce temps un des passagers blessé était déjà mort. Ils ont tout emporté ; moi personnellement j’ai perdu un million trois cent cinquante mille francs CFA (1 350 000 FCFA) et des téléphones portables de valeur » a-t-il raconté.

Aussitôt, le syndicat du transport et mécanique général de Labé, a dépêché une équipe à Mamou pour s’enquérir de la situation. « C’est à 25 kilomètres de Faranah que notre chauffeur qui quittait N’zérékoré pour Labé a été attaqué à 22 heures 30 minutes entre Faranah et Marélah. Il y a eu un mort et un blessé grave. Nous sommes arrivés à Maréla ce samedi vers 3 heures du matin et ils ont aussitôt mis le corps à notre disposition. Sur place on n’a pu mettre main sur l’un des bandits grâce à l’aide de la gendarmerie de Maréla » a déclaré Mamadouba Bangoura responsable au niveau du syndicat de Labé.

Une fois à Labé, les passagers ont été libéré mais le corps qui ne disposait d’aucun document n’était toujours pas identifié selon Mamadouba Bangoura : « Les passagers ont été libéré ; certains sont rentrés vers Timbi Madina, d’autres vers M’Balbhé, … Mais pour le corps on n’a jusque-là aucune information ; on a fait appel aux autorités de la place pour voir si quelqu’un connaît le défunt car sans passer par le procureur on ne peut procéder à l’enterrement » précise-t-il.

Confus, le syndicat aurait déposé le corps à la morgue de l’hôpital régional de Labé dans la matinée. Et aux dernières nouvelles l’enterrement a été fait sans pour autant que les parents du défunt ne soient identifiés. Selon nos informations tous les documents des passagers ont  été emportés par les bandits.

Bah Djenabou Labé pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email