Covid-19: Le centre de traitement épidémiologique Labé débordé

0
125
L’épidémie de coronavirus continue à prendre des proportions inquiétantes dans la région administrative de Labé où désormais on parle d’une trentaine de cas positifs. Face à cette situation, le centre de traitement épidémiologique qui ne disposerait que de 15 lits est pratiquement débordé, selon des sources officielles.
Visiblement peiné par la montée en flèche des cas positifs dans sa région, Le Dr El hadj Mamadou Oudy Bah,  Directeur régional de la santé de Labé, fait l’état des lieux dans les cinq préfectures de Labé au micro de votre quotidien électronique lecourrierdeconakry.com.
« A ce jour, neuf prisonniers ont été évacués sur Conakry alors que les autres prisonniers sont hospitalisés ici au niveau du centre de traitement épidémiologique. La maladie continue de gagner du terrain à Labé car si je prends par préfecture, parce que nous avons aujourd’hui cinq préfectures qui font le dépistage de la Covid-19 dans la région administrative de Labé, alors, la préfecture de Lélouma a zero cas positif dépisté sur place là-bas. Par contre, Koubia a déja dépisté une personne; Mali a dépisté trois personnes et Tougué, là-bas le laboratoire n’a pas commencé à fonctionner. Désormais les malades seront hospitalisés dans leurs préfectures respectives« , précise-t-il.
« Les médicaments sont déjà arrivés au niveau des hôpitaux, les tests sont également sur place. Donc, désormais si on dépiste quelqu’un on va l’hospitaliser parce que la commune urbaine de Labé commence à être débordée alors qu’on a que 15 lits par centre de traitement épidémiologique« ,soutient docteur Mamadou Oudy Bah.
En fin, le directeur régional de la santé de Labé annonce que son service est à la recherche d’autres locaux pouvant accueillir d’éventuels malades: « On est entrain de voir en dehors des centres où ont peut trouver des batiments pour l’hospitalisation des malades. Nous sommes entrain de commander des lits pour faire face à la multitude de cas positif. »
Malgré cette situation inquiétante, il faut reconnaître qu’il y a un relâchement total par rapport aux gestes barrières dans la commune urbaine de Labé
Bah Djenabou, Labé, pour lecourrierdeconakry.com
Print Friendly, PDF & Email