Evaluation de l’environnement électoral : Ce qu’Abdourahamane Sano a dit aux présidents Goodluck et Nicéphore

0
329

Une mission internationale du National Democratic Institue (NDI) et de la Fondation Kofi Annan est séjourne actuellement en Guinée pour faire l’évaluation des préparatifs des élections législatives. Ce lundi 9 décembre 2019, cette délégation a rencontré des acteurs de la société civile, notamment les opposants au projet de nouvelle Constitution.

Goodluck Jonathan et Nicéphore Soglo, respectivement anciens présidents du Nigéria et du Bénin conduisent en Guinée une mission internationale afin de faire l’évaluation des préparatifs des élections législatives du 16 février 2019. Dans l’après-midi, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a échangé avec les anciens chefs d’Etat qui, eux, ont quitté à la fin de leur mandat ou ont perdu les élections lors de leur second mandat.

Au sortir de cette rencontre, le coordinateur du FNDC, Abdourahamane Sano, a expliqué ce que sa structure a dit aux « amis » de la Guinée : « Nous avons échangé du contexte des législatives, mais aussi du contexte sociopolitique de façon générale de la Guinée notamment le sujet brûlant de la nouvelle constitution qui permettrait au président de la République d’être en poste à vie. On leur a parlé des arrestations abusives, des assassinats que nous avons enregistrés un peu partout, des blessés et des risques que la situation actuelle de la Guinée comporte pour la sous-région. […] Nous attendons d’eux ainsi que de tous les amis de la Guinée, qu’ils s’impliquent davantage pour que M. Alpha Condé ne conduise pas le pays vers le chaos. Nous leur avons demandé de s’impliquer davantage au-delà des élections législatives pour éviter que M. Alpha Condé ne conduise le pays vers le chaos. »

Thérèse DIALLO pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email