Hadj 2019 : Le 1er convoi quitte Conakry ce mercredi 24 juillet pour l’Arabie Saoudite, annonce le Ministre Ansoumane Condé (Interview)

0
649

Le Ministre conseiller à la présidence de la République et président de la commission d’organisation du pèlerinage, Ansoumane Condé a accordé une interview le lundi 22 juillet 2019 à notre rédaction.

Au cours de cet entretien exclusif, le président de la commission est revenu sur le niveau d’avancement des préparatifs, les dispositions prises par les autorités cette année, mais aussi des résultats de la dernière mission effectuée en Arabie Saoudite par une délégation guinéenne. Lisez !!!!

Monsieur le Ministre bonsoir, vous êtes le président de la Commission d’organisation du pèlerinage, où en sommes-nous dans les préparatifs ?

Bonsoir Monsieur M’Böh et merci d’être venu pour s’enquérir du niveau des préparatifs du hadj. Présentement, nous sommes à la phase préparation des convois pour le départ, qui dit convois dit déjà qu’un certain nombre de préalables sont remplis à savoir : être inscrit, s’acquitter du versement du quota fixé, avoir accompli sa visite médicale, sa vaccination, avoir son visa et son billet. Donc, nous sommes à ce niveau, c’est-à-dire l’émission des visas et l’émission des billets auprès de l’avionneur ; suivra ensuite, l’identification et la préparation des sites de regroupements des pèlerins, parce que cette année nous essayons autant que possible de rapprocher les différents sites de l’aéroport pour éviter des désagréments vis-à-vis du pèlerin lui-même, mais aussi des désagréments du reste de la population qui souffre déjà d’un problème de trafic d’embouteillages. Cette année, nous ne voulons pas que le départ des pèlerins soit une opportunité d’accroitre le niveau d’embouteillage et de souffrance des usagers de la route.

A date, ils sont au nombre de combien à être inscrits ?

A date nous avons les 8 mille candidats du quota qui sont complément inscrits et la liste est bouclée depuis quelques semaines.

Vous venez de rentrer d’une mission en Arabie Saoudite, quel était l’objectif de votre séjour ?

Nous en tant qu’autorités, nous essayons de faire en sorte que nos pèlerins soient dans des conditions raisonnables et acceptables. Le Président de la République, Pr Alpha Condé fait beaucoup d’efforts pour accompagner tout le processus. La mission que nous venons d’effectuer en Arabie saoudite visait essentiellement à aller d’abord reconnaitre les logements de nos pèlerins. Ensuite, rencontrez les restaurateurs discutés avec eux sur la qualité et la quantité des repas mais également rencontrez les autorités saoudiennes aussi et honorer nos engagements financiers, car, le hadj est devenu prépayé. Donc, il faut s’assurer qu’on sait acquitter le minimum pour que les visas soient disponibles. C’est ce voyage qui a permis de rendre les visas disponibles à Conakry.

Est-ce que tous les visas pour les 8 mille candidats sont arrivés à Conakry ?

Oui, à date les visas pour les 8 mille pèlerins sont disponibles à Conakry et les émissions sont très très avancées, je pense qu’on doit être au 2/3 des visas déjà émis.

A quand le départ du premier convoi ?

Le départ du premier convoi tel que prévu dans le calendrier préalablement annoncé est toujours maintenu le mercredi 24 juillet prochain.

Il est prévu combien de convois cette année pour les 8 mille candidats ?

Cette année 2019, de façon formelle il est prévu 26 convois en 12 jours allant du 24 juillet au 4 août.

Quels sont vos rapports avec les agences privées qui sont aussi dans le processus du Hadj ?

Nous avons de bons rapports avec ces agences privées, il y a 48 heures où nous avons rencontré les représentants de ces agences privées pour faire le point sur l’état des préparatifs, car, les candidats au Hadj, qu’ils viennent des agences privées ou de la ligue, ils sont des Guinéens et nous en tant qu’autorités, nous avons l’obligation de veiller sur l’ensemble des 8 mille candidats sur l’équité ainsi que sur le traitement de leurs dossiers.

Vous avez tenu des états généraux du Hadj, quel a été son impact sur les préparatifs cette année ?  

La tenue des états généraux a été bénéfique pour nous dans le cadre de l’organisation du hadj cette année. Il y’a eu 24 points de recommandations issus de ces états généraux dont un des points c’était la régularisation de la dette de la Guinée vis-à-vis des autorités saoudiennes (de certains prestataires) qui s’élevait à 16 milliards. Et pour la crédibilité du pays, les autorités guinéennes ont décidé de s’acquitter de ce montant. La deuxième chose, le gouvernement a accepté de préfinancer l’opération du hadj à hauteur de 50%.

Le premier convoi quitte Conakry ce mercredi 24 juillet, quel est votre message à l’endroit des candidats ?  

Notre message à l’endroit des candidats n’est pas compliqué, nous leur demandons de rester en contact avec leurs recruteurs. Les pèlerins qui se sont faits inscrire auprès de la Ligue qu’ils maintiennent les contacts avec la ligue pour des informations utiles et surtout qu’ils acceptent de suivre scrupuleusement les directives et les conseils qui leurs seront donnés, par ce que cette année nous ne voulons pas de bousculades, encore moins d’attroupements ; si un candidat n’appartient pas à un convoi, il ne sert à rien qu’il aille à l’appel de ce convoi. A chaque convoi, les listes des candidats seront affichées dans les sites de sensibilisations et de vaccinations retenus.

Est-ce que tous les 8 mille candidats effectueront le déplacement sans difficultés ?

Ce que nous pouvons dire aux uns et aux autres, tous ceux qui ont été inscrits régulièrement, par la grâce de Dieu et la volonté politique du Chef de l’Etat, ils effectueront leur voyage. Donc, pas de précipitation, pas de panique, toutes les équipes sont à dispositions pour apporter les informations nécessaires. Nous demandons aux candidats du respect de l’heure pour les formalités, car, cette année, pour éviter les graves manquements de l’an passé par rapport au voyage à l’aéroport nous avons conclu avec l’avionneur un certain nombre de principes, nous notre devoir c’est d’amener les candidats à l’aéroport à temps et lui son devoir, c’est d’amener l’avion à temps à l’aéroport et un pèlerin doit être à l’aéroport 8 H avant son départ, cela lui permettra de remplir toutes les formalités.

Merci beaucoup monsieur le Ministre

C’est à moi de vous remercier

Propos recueillis par Oumar M’Böh

pour  lecourrierdeconakry.com

+224 622 62 45 45

mbooumar@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email