Insécurité : Des coupeurs de route tuent une personne et emportent plus de 25 millions GNF

0
411

Des coupeurs de route ont tué une personne lors d’une attaque enregistrée sur la route nationale n°1 Labé –Conakry dans la nuit du jeudi au vendredi 28 juin 2019 aux environs de 3 heures du matin. C’est précisément à Kolenté entre Mamou et Kindia que le taxi en provenance de Labé pour Conakry a essuyé des tirs de balles. Un passager est mort par balle, un autre est gravement blessé et plus de 25 millions GNF ont été arrachés, apprend-on de source concordante.

Arrivé ce dimanche 30 juin 2019 à Labé, le chauffeur s’est confié à la rédaction locale du courrierdeconakry.com. « De Labé, on est allé jusqu’à Tamagaly. Comme j’avais trop sommeil, j’ai dit au propriétaire du véhicule qui voyageait avec nous de prendre la direction au moins jusqu’à Kindia. Ainsi, je suis monté sur le porte-bagage pour me reposer. Arrivé à Kolenté ils nous ont suivis et ont tiré sur l’un des pneus avant de nous intimer l’ordre de nous arrêter. Ils m’ont fait descendre pour me mettre moi et trois autres passagers dans le coffre. Ils ont fermé mais la porte ne s’est pas verrouillée », explique Mamadou Mouctar Ly, le chauffeur principal du taxi.

« Comme les véhicules commençaient à circuler, ils se sont retirés un peu et nous qui étions dans le coffre sommes sortis pour rentrer dans la brousse. Ils ont tiré dans ma direction mais la balle a atteint la portière. J’ai continué dans la brousse en escaladant la montagne pour me retrouver de l’autre côté de la route. Vers Souguéta, un taxi Renault 21 m’a embarqué pour Souguéta où j’ai saisi la gendarmerie. Mais il n’y avait que deux personnes sur place. Donc ils m’ont conduit au camp où on a réveillé le commandant qui a pris une équipe et on est revenu au lieu de l’attaque. On a trouvé qu’ils ont déplacé le véhicule dans la brousse et qu’un passager a été touché par balle au niveau de la tête. La balle a traversé sa tête et il est mort sur place. En plus, le propriétaire du véhicule qui conduisait a été blessé par balles au bras et au pied qui s’est même fracturé. Tout l’argent que j’avais, moi et mes passagers, a été arraché. Moi j’avais 170 000 FCFA, certains passagers avaient 5 millions, d’autres 3 millions FCFA. En tout cas le tout a été évalué à un peu plus de 25 millions GNF. Après on a déposé le corps à la morgue de l’hôpital régional de Kindia », conclut le chauffeur.

Il faut signaler que c’est la deuxième attaque en moins de deux jours entre Mamou Kindia. Et chaque fois c’est des inconnus en surcharge sur une moto qui sont les assaillants.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email